Une candidature aux présidentielles 2022 venue du Lot-et-Garonne

05 novembre 2021 à 15h56

Laurent Saudel, exploitant agricole de Clairac, a proposé sa candidature aux présidentielles 2022. A 51 ans, il s'engage pour la première fois dans la vie politique. Entretien.

Ne vous étant jamais impliqué dans la politique, pour quelles raisons avez-vous décidé de proposer votre candidature aux présidentielles ?

Vous avez trois propositions phares dans votre candidature.

Tout à fait, la première est de renouveler notre forme de démocratie en intégrant les citoyens dans des consultations qui permettraient de recueillir leurs avis et d'orienter les politiques à mener. Je souhaite également financer des créations d'emplois, notamment par la suppression des aides. Je pars du principe qu'il est préférable de rémunérer les gens à travailler plutôt que de les accompagner socialement puisque, justement, on ne sait pas leur proposer un travail. Pour le retour de l'ordre public : je souhaite aussi la création de places de prison, car aujourd'hui, certaines décisions de justice ne peuvent plus être appliquées ou exécutées par manque de capacité carcérale. J'ai également comme projet des centres éducatifs pour les mineurs et la création d'un monopole sur la vente, la distribution et la production du cannabis. Ce dernier permettrait de le contrôler, de l'intégrer dans un circuit conforme et d'exercer une fiscalité dessus.

Quels sont les enjeux de cette candidature, alors que vous ne vous êtes jamais impliqué en politique ?

Le problème pour nous est d'arriver à obtenir de la visibilité et à diffuser nos idées. Je pense que ce sont des idées et des mesures qui sont, à mon avis, concrètement à mettre en œuvre, et j'en ai la conviction. Maintenant il faut les déployer. Localement, étant natif du Lot-et-Garonne, je suis chez moi, je joue en quelque sorte à domicile. Je préfère aller dans les départements autour, notamment pour connaître l'accueil de mes propositions dans des régions différentes. Je commence à constituer une ossature de personnes qui travaillent à mes côtés. On organise ensemble prochainement une sorte de tour de France de départements, en visant à peu près un département sur deux, dans le cadre de la campagne.

Pour vous, quelles sont des problématiques prioritaires pour le prochain mandat ?

Au niveau de l'emploi : il faut, durant les 3 premières années du prochain mandant, retourner la courbe du chômage et créer massivement des emplois, notamment dans la fonction publique où on a besoin criant de recrutement. Le pays a besoin de renouveau et de moderniser les politiques. Aujourd'hui je cherche également à faire un changement drastique dans la politique de la France au niveau des biens et des richesses. Il faut cesser de vendre des participations, de vendre et privatiser des entreprises ne pas vendre du foncier également car la terre de France n'est pas à vendre à mon sens, il faut pouvoir nous installer ou acquérir un bien immobilier dans des conditions raisonnables. Au niveau du territoire, on ne tient pas compte des disparités et des différences de nos territoires et des exigences locales. Je pense qu'il faut gérer intelligemment les besoins des régions avec les élus locaux en leur donnant un peu plus d'autonomie.

N.B.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article