Trafic de stups à Auch : le différend se règle au couteau et à la chaîne en métal


07 juin 2021
De potentiels coups de couteau, un incendie avorté et deux personnes placées en garde à vue. Après le début d'incendie d'un barbecue au troisième étage d'un immeuble de la rue du 88ème, quartier de la Hourre à Auch, la police d'Auch a connu de nombreux rebondissements dans cette affaire liée au trafic de stupéfiants. Dans la nuit de vendredi à samedi, les fumées épaisses émanant du barbecue ont mis l'immeuble en alerte. Sur place, plusieurs habitants et témoins de la scène indiquent avec certitude aux pompiers que la nature de l'incendie est bien criminelle et que l'auteur des faits a pris la fuite avant l'arrivée de la police. Le jeune en question, que personne ne trouve dans un premier temps, est âgé de 15 ans, selon ses propos. Il s'est en réalité caché dans un appartement qui avait été évacué par les pompiers le temps de l'intervention. La police lui met rapidement le grappin dessus, il est emmené au poste pour y être entendu. Il s'agit d'un mineur qui se déclare « isolé ». Intercepté avec un couteau dans l'immeuble, les autorités décident de le placer en garde à vue pour faire la lumière sur ses motivations. Libéré le dimanche matin après présentation au juge des enfants, il est laissé libre avec une obligation de soins. Puis quelques heures plus tard, il quitte l'ASE (aide sociale à l'enfance), là où il avait été remis. La police entendra parler de lui quelques heures plus tard pour un nouveau différend lié au trafic de stupéfiants dans le quartier.
 
Acte de vengeance
Si l'individu a refait parlé de lui aussi promptement, c'est qu'il avait une histoire à régler avec un homme de 39 ans. Ce dernier réside dans l'immeuble où le barbecue a pris feu. L'acte délibéré de vengeance dans la guerre du trafic qui les oppose ne laisse que peu de doutes, et il aurait pu avoir des conséquences bien plus dramatiques. Heureusement, les pompiers étaient parvenus à éviter la propagation des flammes et dissiper les fumées épaisses qui s'étaient formées.
 
Retour sur les lieux
A 14h15 dimanche, le mineur est donc revenu sur les lieux pour en découdre, chaîne en métal dans une main, couteau exhibé dans l'autre. Interpellé avant de commettre l'irréparable, il sera à nouveau placé sous le régime de la garde à vue, la deuxième fois en presque 24 heures, cette fois pour menaces avec arme. La victime prendra le même chemin une heure plus tard, pour avoir porté un « léger coup de couteau » au jeune homme sur l'épaule. Sur décision du magistrat, les deux individus ont été libérés en attendant les suites de l'enquête, diligentée par le commissariat d'Auch.
 
N.M

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article