Rugby : "Il faut à tout prix innover sur la formation" selon Mike Lebel


12 mai 2021
Malgré la crise et les restrictions sanitaires actuellement appliquées -aussi- dans le milieu du rugby, une journée découverte et recrutement se tiendra samedi au stade de Samatan dès 14h30. L'occasion de dénicher des talents selon Mike Lebel, ancienne gloire du rugby gersois et membre du staff de Lombez-Samatan. Une soixantaine de personnes est attendue à l'événement.
 
Jelonch, Aldritt, Bourgarit pour ne citer qu'eux. Le Gers regorge encore de pépites ?
L'objectif de cette journée est de trouver des talents et de les inscrire dans un processus de formation. Il y a des pépites. Les talents ne sont pas propres au Gers, mais ici jusqu'à présent on avait un club qui évoluait plus ou moins au haut-niveau et qui drainait beaucoup de ferveur. On ne l'a plus. Donc il faut s’orienter vers de la formation de qualité et continuer à produire des joueurs phénoménaux en attendant qu'un club du Gers retrouve le haut-niveau.
 
Avec les protocoles sanitaires et l’absence de contact, c'est compliqué ?
Oui, le Covid est impliqué dans tout ce qu'on fait. Il faut passer au-delà et savoir ce qu'on va faire de ces jeunes.  On a pris ici la politique de continuer la formation et d'impliquer les jeunes sur le rugby et la formation scolaire. Le rugby, c'est culturel ici, mais on n'a pas d'autres choix que de former. Il faut à tout prix innover sur la formation, ce sera le prix a payer pour avoir des joueurs et entraîneurs compétents.
 
Le nombre de licenciés en école de rugby se stabilise dans le Gers ?
Il y a une certaine stabilité mais ça reste très précaire.
 
La Coupe du monde arrive. Vous vous attendez à un engouement en terme d'inscriptions comme on a pu le voir dans le foot et le hand ?
C'est évident qu'elle va susciter un engouement, d'autant plus qu'elle se déroule chez nous. Il faudra l'absorber. C'est tout un protocole, et nous, nous sommes en charge de le faire exploiter et de le faire évoluer.
 
On le disait tout à l'heure. Jelonch, Aldritt, Dupont ont fait leurs classes dans le Gers. C'est à travers ces joueurs du terroir que les enfants vont s'identifier ?
C'est important pour les jeunes de savoir qu'ils sont passés par de telles formations. Mais il y a aussi beaucoup de bénévoles dans le Gers qui travaillent dans l'ombre et la réussite de ces joueurs leur permet d'être récompensés du travail qu'ils ont fait.
 
Pour revenir à la journée de samedi, comment va-t-elle s'articuler ?
Le matin sera consacré à la formation des éducateurs. L'après-midi portera sur les détections sous forme d'ateliers car le contact est limité, on n'a pas le droit. Le but est de favoriser la jeunesse, on est plus sur les U16 que sur les U23 mais tout le monde peut venir. Y compris les parents pour échanger.
 
 
Pour l'inscription, rendez-vous sur le site du LSC 
Précision : Une journée découverte aura lieu au stade de Saint-Lys en Haute-Garonne, le 10 juin prochain.
N.M

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article