"Il faut ouvrir la vaccination à toutes les classes d'âges dans le Gers", la demande de Philippe Martin au gouvernement


27 avril 2021

C'est un nouveau cap dans la campagne de vaccination de la COVID-19 dans le Gers. Depuis, ce mardi 27 avril, le vaccinodrome d'Auch, plus grand centre de vaccination du département, est en capacité de vacciner quotidiennement deux fois plus qu'auparavant. Alors qu'habituellement la salle du Mouzon, transformée 3 jours par semaine, en immense centre de vaccination, pouvait réaliser près de 900 vaccinations par jour, désormais les professionnels de santé mobilisés sur le site peuvent réaliser jusqu'à 2000 injections par jour. 

200 vaccinations par heure, 50 par quart d'heure, l’impressionnante organisation du vaccinodrome d'Auch

Une augmentation significative possible grâce à la réquisition de l'ensemble du site du Mouzon et à l'organisation mise en place par la ville d'Auch, l'agglomération du Grand Auch Cœur de Gascogne, et le SDIS 32. Delphine Grail Dumas, sous-préfète de Mirande, chargée du suivi des centres de vaccinations du département, revient sur cette impressionnante transformation du vaccinodrome d'Auch.

“Si, on veut pouvoir vacciner les 60 000 adultes qu'il nous restera à la mi-juin, il faudra ouvrir le centre de vaccination du Mouzon 7 jours sur 7, à 900 injections par jour. Si vous faîtes le calcul ça fait un nombre de vaccinations qu'aujourd'hui un Mouzon à 2000 vaccinations par jour, on peut le faire en trois jours au lieu de sept. Donc, on a besoin de monter rapidement en puissance, d'offrir très vite cette capacité de vaccination aux Gersois. C'est un dispositif opérationnel très fluide avec un système de régulation par les médecins, qui déterminent assez vite s'il y a une contre-indication ou pas. S'ils ont un petit doute, on a une consultation traditionnelle, sinon on vient directement recevoir sa dose de vaccin. Un Mouzon tel que c'est configuré aujourd'hui, le potentiel est 200 personnes vaccinées par heure, 50 par quart d'heure, ça va vite, mais tout le monde est bien formé au dispositif.”

Problème : moins de 50% des 2000 disponibilités au vaccinodrome d'Auch ont trouvé preneur

Si les doses étaient bel et bien disponibles, les volontaires pour se faire vacciner étaient peu nombreux ce mardi. Sur les 2000 places disponibles, seulement 830 rendez-vous pour des primo-injections ont été pris : soit moins de 50% du total des rendez-vous disponibles. Un essoufflement pour la "vaccination" chez les + de 60 ans qui se confirme au travers la plateforme départementale de réservation ces derniers jours où le rythme de prise de rendez-vous se ralentit de manière significative, selon le département. Face à ce constat, le président du Conseil départemental du Gers, Philippe Martin, demande à ce que l'on puisse ouvrir la vaccination à toutes les classes d'âges et de ne plus la limiter aux personnes ayant 60 ans et +.

“On avait une capacité de 2000 vaccinations aujourd'hui et on en réalise que 830, parce qu'il n'y a que 830 rendez-vous qui ont été pris sur la plateforme de rendez-vous par des personnes qui ont 60 ans et +. Comme je l'ai dit récemment au Préfet du Gers, on doit profiter de cette période pour vacciner un maximum de personnes et notamment des actifs qui sont plus touchés par la COVID que des personnes âgées. Nous disposons des infrastructures, de l'organisation et des doses pour assumer cette ouverture de la vaccination à l'ensemble de la population gersoise.”

Pour rappel, la prise de rendez-vous est obligatoire via la plateforme téléphonique du Conseil Départemental au 0.800.72.32.32 (numéro d'appels gratuit du lundi au vendredi de 9h à 17h30) ou par internet sur gers.fr/rdv-vaccination.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article