Hôpital d'Auch : la CGT dénonce une "discrimination salariale" des contractuels qui seraient embauchés sur les grilles salariales datant de 2015


13 avril 2021

La rémunération des agents contractuels du centre hospitalier d'Auch fait débat. Lors d'une récente assemblée générale des salariés de l'hôpital organisée par la CGT Santé, plusieurs contractuels ont révélé qu'ils étaient recrutés et payés sur une grille tarifaire datant de 2015 et non sur la dernière grille de salaire en cours de 2021. Une mesure qui est légale sur le papier, mais qui entrainerait des disparités de salaires entre agents titulaires et contractuels, à diplôme pourtant égal, et ce dans plusieurs secteurs. Une situation que dénonce Benoit Dossat, le secrétaire CGT Santé de l'hôpital d'Auch. Il exige que la direction change sa politique salariale vis-à-vis des agents contractuels de l'hôpital. 

"Ce qui est important de savoir c'est qu'on fait le même travail qu'on soit titulaire ou contractuel. On fait le même travail, mais on n’a pas les mêmes droits et notamment au niveau des salaires ce que l'on dénonce actuellement. Pour exemple, une infirmière elle perd aujourd'hui 192€ brut par mois. Une manipulatrice radio elle perd 292€ par mois. Une aide-soignante ou une ASH c'est 40€ par mois. Ce n’est pas entendable aujourd'hui, quand on connait les salaires qui sont versés dans la fonction hospitalière et surtout quand on sait que la direction a la possibilité de le faire, donc nous on demande qu'ils le fassent."

La réponse de l'hôpital d'Auch

Contactée sur ce dossier, la direction de l'hôpital par la voix de sa directrice des Ressources Humaines, Julie Valla, a souhaité apporter un droit de réponse par communiqué de presse et justifier sa politique auprès des contractuels.

« La réglementation autorise les hôpitaux publics à ne pas mettre en œuvre les grilles issues du protocole dit  PPCR pour les agents contractuels. De fait, de nombreux établissements ont ainsi la même pratique que le Centre Hospitalier d’Auch. En revanche, au Centre Hospitalier d’Auch, la possibilité de devenir titulaire de la fonction publique est offerte aux agents au bout de 24 mois de présence dans l’établissement. Dès cette mise en stage, les agents se voient alors appliquer les grilles du « PPCR ». Cette thématique doit en tout état de cause justement être travaillée avec les représentants du personnel dans le courant de l’année, au travers de ce qu’on appelle les « Lignes Directrices de Gestion » : en effet, les établissements publics de santé doivent depuis cette année décrire précisément leur politique de gestion des ressources humaines. La stratégie de l’établissement concernant les agents contractuels fera nécessairement partie de cet important chantier. »

La CGT Santé prévoit d'organiser une nouvelle assemblée générale à la fin du mois pour déterminer les actions à mener autour de ce dossier.

E.R

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article