Hautes-Pyrénées : L'impact de la canicule « plus prononcé en montagne qu'en plaine »

20 juin 2022 à 15h31

Retour sur cet épisode de canicule la semaine dernière, inédit tant dans sa précocité que son intensité. Conséquence du réchauffement climatique qui affecte particulièrement les massifs haut-pyrénéens. Entretien avec Matthieu Sorel, climatologue à Météo France.

Quels sont les effets de ces épisodes de chaleur sur l'écosystème montagnard dans les Hautes-Pyrénées ?

D'abord, ces épisodes de canicule précoces vont mettre à mal le manteau neigeux, qui n'était déjà pas très abondant. Ce qu'on observe c'est que le réchauffement climatique est malheureusement plus prononcé en montagne qu'en plaine.

On voit les glaciers disparaître chaque année avec un enneigement de moins en moins important. Déjà en plein hiver on remarque des périodes de douceur extrême. On voit depuis les années 70 une accélération de ces phénomènes. Les glaciers pyrénéens disparaîtront bien avant les glaciers des Alpes par exemple.

On a l'impression que ces épisodes de chaleur s'intensifient, se multiplient, ces dernières années...

Oui, c’est une tendance que nous remarquons. Cette canicule que nous avons observé reste assez inédite. C'est la plus précoce que nous ayons jamais enregistrée en France. Une canicule aussi exceptionnelle par son intensité marquée par des records de chaleur mensuels voire absolus.

Malheureusement ces observations correspondent aux simulations climatiques que les chercheurs et scientifiques ont pu mener. Elles sont aussi tout à fait cohérentes avec les travaux et rapports du Giec, qui prévoient une augmentation des phénomènes de ce type dans les années à venir. Le lien avec le réchauffement climatique est évident.

Cette année 2022 est déjà marquée par des phénomènes climatiques, est-ce normal ?

C'est vrai qu'on a eu beaucoup de contraste cette année.

Quelles sont les prévisions pour cette semaine du 20 juin ?

Une dégradation orageuse va se mettre en place avec un net rafraîchissement. Les températures redeviendront plus normales pour la saison progressivement mardi et mercredi. Il faut savoir qu'il n'y a pas de lien entre cette vague de chaleur et l'été que nous connaîtrons. On ne peut pas dire que, parce que nous avons une vague de chaleur exceptionnelle aujourd’hui, nous allons connaître un été particulièrement chaud.

N.B.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article