Hautes-Pyrénées : Capvern toujours mobilisée contre la fermeture d'une classe


30 juin 2021

Ils ne faiblissent pas. Bien que la carte scolaire 2021-2022 ait déjà été actée lors du Conseil Départemental de l'Éducation Nationale qui s'est tenu il y a plusieurs mois, les élus et les parents d'élèves de Capvern (Hautes-Pyrénées) restent toujours déterminés. Ils organisent un rassemblement sous forme de pique-nique ce mercredi dès 12 heures 30 devant les fenêtres de l'inspection académique départementale à Tarbes. Les élus protestent contre la fermeture prévue d'une classe à la rentrée prochaine sur la commune. Une classe déjà menacée de fermeture depuis plusieurs années suite à une baisse des effectifs que constateraient les services de l'académie. Pascal Lachaud, maire adjoint de Capvern, lui ne comprend pas cette décision « vue que par la calculette ». Il espère que la mobilisation de la commune fera reculer le DASEN du département sur cette question :

« Ce qui est complétement incongru, c'est que notre municipalité vient d'investir 2 millions d'euros dans l'école. C'était un projet de rénovation complète de l'établissement, notamment en ce qui concerne l'accessibilité, mais aussi en terme de confort pour les élèves. Nous avons complétement retravaillé l'isolement du bâtiment. Nous sommes bien dans les clous par rapport à la lutte contre le dérèglement climatique. Et puis nous avons également construit à proximité une école maternelle toute neuve. »

Une école financée en grande partie par les collectivités locales, dont la municipalité. L’État n'aurait financé que 13% des coûts tient à souligner l'élu.

Pascal Lachaud craint les conséquences de cette fermeture sur l'apprentissage des élèves avec des classes plus chargées, surtout après des mois et des mois marqués par des enseignements perturbés par la crise sanitaire.

Le collectif pointe également une contradiction entre cette fermeture de classe et l'annonce en début de mandat du président de la République, Emmnauel Macron, « de ne supprimer aucun poste dans les villes de moins de 5.000 habitants ». Interpellé en février dernier à l'Assemblée Nationale sur le sujet des fermetures de classes, le ministre de l'Education Nationale, Jean-Michel Blanquer, indiqua que pour l'année 2020 (sans évoquer 2021), aucune classe n'avait été fermée, même si « un rééquilibrage permanent » est pratiqué entre les écoles. Le ministre déclara également que si « une école aurait fermé sans l’accord du maire, nous la rouvrirons ».

F.P.

Crédit photo d'illustration : Wikimédia

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article