Grippe aviaire : inquiétude et nouvelles mesures dans le Gers, 13 communes concernées


10 septembre 2021

Nouvelle inquiétude sur le front de l'épizootie de grippe aviaire. Le Gers avait déjà largement souffert du virus H5N8 l'an dernier. Il s'avère que la situation épidémiologique vis-à-vis de l'influenza aviaire hautement pathogène reste « préoccupante » selon les autorités. Depuis le 1er août, 25 cas ont été détectés dans la faune sauvage et autres oiseaux captifs en Europe. Depuis le 2 septembre, deux cas H5N8 ont été déclarés en Belgique, l’un chez un négociant d'oiseaux d'ornement, l’autre chez un particulier. Le Luxembourg a également déclaré un cas chez un particulier, en lien direct avec les ventes effectuées par le négociant belge précité.

Ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation

« Au vu de ces évolutions et compte tenu de la probable persistance du virus dans la faune sauvage (migratrice et résidentielle), le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation a décidé d'élever le niveau de risque de « négligeable » à « modéré » sur l'ensemble du territoire métropolitain. Cette décision a été prise après information des professionnels des filières avicoles et de la Fédération nationale des chasseurs. Julien Denormandie appelle au strict respect des mesures de biosécurité et à la surveillance accrue de la part des acteurs professionnels, des particuliers détenteurs d’oiseaux et des chasseurs ».

 

De ce fait, des mesures de prévention sont rendues obligatoires à compter depuis ce vendredi dans les communes situées dans des zones dites à risque particulier (ZRP), c’est-à-dire abritant des zones humides fréquentées par les oiseaux migrateurs. 12 communes du Gers sont concernées par l’arrêté ministériel du 16 mars 2016 (Castelnau-d'Auzan-Labarrère, Castex-d'Armagnac, Cazaubon, Eauze, Le Houga, Lannemaignan, Larée,Mauléon d'Armagnac, Monclar, Monguilhem, Réans, Toujouse, Ségos).

 

Les mesures qui s’y appliquent sont les suivantes :

-mise à l’abri des volailles ;

-interdiction de rassemblement d’oiseaux (pour des concours par exemple) ;

-interdiction de faire participer des oiseaux originaires de ZRP à des rassemblements organisés dans le reste du territoire ;

-autorisations limitées des transports et d’introduction dans le milieu naturel de gibiers à plumes et de l’utilisation d’appelants

-interdiction des compétitions de pigeons voyageurs ;

-vaccination obligatoire dans les parcs zoologiques pour les oiseaux ne pouvant être confinés ou protégés sous filet.

N.M

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article