Gers : le hockey sur gazon compte surfer sur l'effet Jeux Olympiques

23 janvier 2023 à 10h12

C'est un sport qui se joue à onze contre onze sur un grand terrain de pelouse, souvent synthétique, et où … les Belges gagnent à la fin. Vous l'aurez déviné, on ne parle pas de football mais de hockey sur gazon, dont nos voisins d'outre-Quiévrain sont champions olympiques en titre. La discipline compte quatre clubs dans le Gers, et malgré l'absence de culture ancrée dans le département, la pratique se développe pas à pas. Simon Nitaro, agent de développement du comité du Gers de hockey sur gazon a répondu à nos questions sur ce sport physique, disputé en quatre quart-temps de quinze minutes.

S'il fallait résumer en quelques mots le hockey sur gazon à un néophyte ?

Commençons par l'actualité, la Coupe du Monde a lieu en ce moment en Inde, l'équipe de France s'est qualifiée en huitièmes de finale (face à l'Allemagne ce lundi à 12h) …

Et on a de la chance, depuis 2018 les matchs de l'équipe de France sont retransmis sur l'Equipe TV, ce qui permet de diffuser des images du sport au grand public et qui offre aux joueurs et aux initiés d'opportunité de suivre les matchs dans de bonnes conditions. En plus de ça il y a eu de belles performances chez les moins de 21 ans, qui ont fini vice-champions du monde (en 2013, troisièmes en 2022), Timothée Clément qui a été élu meilleur jeune joueur du monde la saison dernière, et notre equipe de France qui avait été en quarts de finale en 2018 et qui est partie pour faire pareil cette année, on l'espère.

Et pour la première fois depuis cinquante-deux ans, l'EDF sera présente aux J.O en 2024.

Ca s'est joué à pas grand chose la dernière fois à Tokyo, à un but décisif face à l'Espagne dans les derniers instants. Là pour Paris la Fédération a mis les moyens pour que l'équipe s'entraine dans les meilleures conditions et puisse aller chercher un bon résultat afin de développer l'image du sport, la connaissance des Français à son égard, et la pratique.

Parlons du Gers, qui compte quatre clubs …

Dont un qui est en sommeil depuis le covid (les Dragons de Lomagne de Cologne). Le club historique c'est l'Isle-Jourdain, apparu en 2006, le deuxième c'est le Hockey Club de la Save (Lombez-Samatan) en 2012, et puis Auch qui est arrivé en 2015.

Sentez-vous un développement de la pratique dans la département ?

Oui, d'autant plus que nous avons des infrastructures plus spécifiques qui arrivent sur le territoire.

Les gens sont souvent surpris mais le hockey sur gazon ne se pratique pas sur la pelouse ...

Voilà. C'était le cas jusque dans les années 1970 mais maintenant on est sur du synthétique voire du synthétique arrosé. A l'Isle-Jourdain il y a maintenant un demi-terrain de hockey depuis 2019, puisque c'est un sport qui se pratique sur grand terrain avec des dimensions proches du football, et qui a aidé le club à se développer et améliorer ses performances. A Auch on est arrivé à récupérer une moquette d'un club lillois, et au niveau de Lombez il y a un projet de city-stade avec une moquette synthétique de hockey. Notre sport se développe et ça va avec les infrastructures.

Où en est-on au niveau des licenciés ?

On revient petit à petit au niveau des chiffres pré-covid, on est actuellement à 370. Entre deux-tiers et trois-quarts de jeunes de moins de 18 ans, le reste étant des adultes qui jouent en compétition ou en loisir.

En termes de compétitions, comment se déroule la saison ?

Il y a les compétitions sur gazon en période estivale, de septembre à novembre et de mars à juin (sur grand terrain, onze contre onze, quatre fois quinze minutes). A ce niveau là les garçons de l'Isle-Jourdain (IJHC) évoluent en Nationale 3 et les filles en Nationale 2. Et il y a des compétitions en salle en hiver où les équipes séniors évoluent en N2, l'équivalent de la troisième division nationale (sur un parquet  de handball avec bandes latérales, six contre six, deux fois vingt minutes).

PC.jpeg (170 KB)

Les garçons de l'IJHC accueillaient une journée de championnat de N2 de hockey en salle ce dimanche. A l'arrivée une défaite 6-5 face à la réserve des Girondins de Bordeaux et un nul 5-5 contre Blagnac. En photo un PC (penalty-corner) pour les Lislois. 

Avec l'imminence des J.O, allez-vous mettre en place des projets de promotion du sport ?

Ca va être discuté en fin d'année. On a envie de mettre en avant notre discipline et le fait qu'elle soit olympique, mais ça va se faire tout au long de l'année scolaire 2023-2024, ça passera par les actions qu'on organise déjà dans les écoles et avec les enfants, et sans doute par des évènements plus particuliers.

Dans combien d'écoles intervenez-vous ?

A peu près une quarantaine autour des clubs, donc à Auch, l'Isle-Jourdain et Lombez-Samatan.

Les clubs gersois proposent aussi du hockey adapté (pour un public avec des handicaps mentaux)

Tout à fait. Une section a été créée il y a cinq ans, et elle a permis à plusieurs Gersois d'intégrer l'équipe de France et de participer à des compétitions dont la dernière en date, la Coupe d'Europe à Amsterdam au mois de juillet dernier. On essaie de collaborer avec le comité départemental de sport adapté pour mener un maximum d'actions, comme il y a deux semaines où nous avons mis en place une journée portes ouvertes afin de faire la promotion de ce créneau hockey sur gazon auprès de tous les établissements.

Photos : Facebook L'Isle-Jourdain Hockey Club

V.M

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article