Gers : il trace un rayon de 10 km autour d'Auch et part à la conquête des 16 villages qui l'entourent


16 avril 2021
À 52 ans, Franck Fouillet s'est lancé un drôle de défi. Celui de visiter les 16 villages qui entourent son lieu d'habitation à Auch, dans le respect des mesures gouvernementales actuellement en rigueur. Cet enseignant d’éducation socioculturelle dans un établissement scolaire auscitain, passionné par les voyages, s'est donné 16 jours pour y parvenir. Un jour, un village. À la marche et parfois des heures selon les endroits.
 
 
Comment vous est venue cette drôle d'initiative ?
J'aime beaucoup le Gers alors je profite de mes vacances pour bouger. J'ai l'habitude de faire ça, mais dix kilomètres ça paraissait court. J'ai donc tracé un cercle sur la carte et 16 petits villages ressortaient autour d'Auch. Je fais des photos dans chaque village que je poste sur les réseaux sociaux, histoire de les faire parler. J'aime ce qui est artistique.
 
C'était votre objectif initial ?
Non, je voulais faire un tour à l'océan. Mais avec les restrictions, impossible. Il y a du patrimoine dans le Gers. Montégut ou encore Pessan, il y a de nombreux villages qui me sont venus en tête. Mais pour d'autres, c'était un peu du « challenging » dans la mesure où je ne les connaissais pas. Je pensais que c'était isolé et sans grand intérêt photographique. Je me suis trompé, les municipalités font de gros efforts comme à Lasséran où j'ai pu échanger avec le maire qui était intrigué par mes photos. Il y font des fresques, c'est très joli.
 
Vous avez pu faire d'autres rencontres ?
Sur les 5 premiers jours, pas vraiment. On rencontre assez peu de monde et la Covid-19 n'arrange pas les choses. En revanche sur les réseaux je commence à discuter virtuellement avec les gens.
 
La crise sanitaire impacte vos découvertes de l'agglomération d'Auch ?
Oui, mais elle fait aussi ressortir de bons éléments. Je suis originaire de la Mayenne mais je vis ici depuis 20 ans. Cet été j'ai voyagé en France avec de belles choses à découvrir, ça m'a fait du bien de m'investir. Comme beaucoup, je suis attiré par le soleil et j'ai tendance à partir loin, mon métier me le permet. J'ai par exemple beaucoup voyagé au Maroc, en Asie ou en Turquie.
 
Ce que vous entreprenez aujourd'hui, c'est une manière aussi pour vous de défendre le patrimoine local ?
Complètement. La défense du patrimoine local est un sujet que j'aborde régulièrement avec mes "BTS animation des territoires ruraux". J'ai participé cet été à la campagne : « Cet été, je visite la France ». Le voyage c’est agréable mais aussi fatiguant. Prendre le temps de marcher, c'est aussi un moyen de se recentrer et découvrir des choses exceptionnelles.
 
Cet esprit de globe-trotter est quelque chose que vous entendez développer une fois à la retraite ?
J'ai encore quelques années devant moi, mais dès que je le pourrais, je voyagerai sur des créneaux plus longs. 15 jours c'est trop court pour être plongé dans le pays. J'aime ces moments où on part seul, on est obligé de parler avec les gens. Cette expérience, je l'avais faite au Bahreïn où les gens étaient intrigués par ce grand Européen venu de nulle part.
 
Quand et où se terminera cette aventure ?
Le dernier dimanche des vacances de Pâques avec une chute à l'aéroport d'Auch pour finir. J'avance au gré des envies, je ne sais pas encore par quel village je vais conclure mais sans doute un coin avec beaucoup de patrimoine.
Pour suivre les aventures de Franck sur Instagram, cliquez ici
N.M

Commentaires(1)

Connectez-vous pour commenter cet article
fjf69, il y a 4 semaines
Merci pour cet entretien sympathique, l'avantage, c'est que les gens sont venus parler dès la balade suivante, ce qui rend les vacances plus agréables encore. Franck Fouillet