Gers : avec la 1ère étape de l'extension du pass sanitaire, les lieux culturels et de loisirs obligés de revoir leur organisation


21 juillet 2021

C'est un premier changement de taille dans les habitudes des Français. Alors que le pays entre dans une 4e vague de COVID-19,  la première étape de l'extension du pass sanitaire débute ce mercredi 21 juillet. Pour se rendre dans les lieux de loisirs et de culture accueillant plus de 50 personnes, il est désormais obligatoire de présenter un test PCR négatif de moins de 72h ou une attestation de vaccination certifiée. Parmi les lieux concernés : les cinémas. 

Une réorganisation dans "l'urgence" pour Ciné 32"

À Auch, Cine 32 qui compte près de 5 salles a dû revoir son organisation pour pouvoir continuer à accueillir le public. Sylvie Buscail, la directrice du site dénonce la "soudaineté des annonces".

Cela a été soudain et rapide, d'autant que c'était le Festival de Cannes, ces quinze derniers jours. On est rentrés seulement dimanche soir pour une bonne partie de l'équipe, dont ça nous a laissé seulement deux jours pour s'organiser. C'est très court et c'est pas très serein puisqu'on sent bien que la société est un peu contrastée sur cette question et on se retrouve nous un peu en première ligne de la mise en pratique de quelque chose qui n'est pas neutre."

 Des salles avec et sans passe sanitaire à Ciné 32 

Les équipes de ciné-32 ont toutefois réussi à mettre en place dans les temps une nouvelle configuration permettant au plus grand nombre d'accéder aux salles obscures, jonglant entre pass sanitaire et limitation de jauge.

 “On a arbitré collectivement pour une sorte de double système qui va nous permettre d'accueillir tous les spectateurs dans toutes leurs diversité d'opinions. Donc, les salles 1,2 et 3 seront accessibles sur présentation du pass sanitaire. Il est important de préciser que les jeunes jusqu'à 18 ans ne sont pas concernés par cette mesure. Il sera obligatoire pour eux à partir du 31 août. Pour les salles 4 et 5, nous allons restreindre des jauges à 49 spectateurs, de façon à passer en dessous des 50 spectateurs fatidiques pour l'application du pass sanitaire.”

Davantage de personnels pour faire respecter les mesures

C'est ce inquiète notamment la directrice de Ciné 32, la question "des moyens" pour faire respecter ces nouvelles règles et appliquer cette nouvelle configuration au sein de son établissement. 

"Cela impose beaucoup plus de personnels pour pouvoir respecter ces nouvelles mesures. Dans notre organisation actuelle, ce n’est pas possible de faire rentrer en un temps très court des spectateurs dans une salle en ayant contrôlé tout ça. Là, je ne sais pas encore comment on va s'organiser. Dans, un premier temps, on fera avec les forces en présence, mais il y aura besoin de beaucoup plus de monde, ça, c'est certain."

 Pour accèder à l'exposition Memento, le pass sanitaire sera également obligatoire

Un bouleversement également à prévoir du côté de l'Espace Départemental d'Art Contemporain Memento à Auch. Sur le site, le pass sanitaire sera également obligatoire. Karine Mathieu, la conservatrice de l'exposition, craint que la situation sanitaire actuelle couplée à ces nouvelles règles aient une incidence sur la "programmation culturelle" de l'exposition.

"On navigue un peu au jour le jour. Avec ces nouvelles règles, le rapport avec le public est modifié. Certains ne peuvent pas réserver dans un délai si court, car ils n’ont pas encore achevé leur parcours de vaccination. Nous cet été on a aussi des musiciens qui viennent de l'étranger, donc on se pose aujourd'hui de nombreuses questions, surtout quand voit que de nombreuses frontières se ferment de nouveau. Ou encore qu'il va falloir pour les artistes venant de certains pays qu'ils respecter une quarantaine. Donc, c'est vrai qu'on navigue au jour le jour, c'est pas toujours évident."

 Pour rappel, les lieux où le pass sanitaire sera obligatoire sur le Grand Auch : http://hit-radio.fr/news/auch-ce-qui-va-changer-des-demain-avec-le-passe-sanitaire-1909

 E.R

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article