En soutien aux viticulteurs et arboriculteurs touchés par le gel, la Région va débloquer une première aide exceptionnelle de 5 M€


15 avril 2021

Une crise sans précédent. C'est ce que traverse le monde viticole gersois. Déjà fragilisés par la fermeture de certains marchés à l'export, puis par la crise sanitaire, les viticulteurs gersois ont subi un nouveau coup dur avec l'épisode de gel noir qui a frappé bon nombre de vignobles dans le pays, en particulier dans le Gers, la semaine dernière. Les dégâts sont considérables, des milliers d'hectares ont été entièrement brûlés par le gel, c'est notamment le cas dans le bas-armagnac, où s'est rendue, hier, la présidente de la région Occitanie Carole Delga.

Les contours de l'aide exceptionnelle qui sera votée vendredi

Accompagné par le président Philippe Martin, ou encore du président de la chambre d'Agriculture du Gers, Bernard Malabirade, elle a multiplié les visites de terrain pour témoigner son soutien aux professionnels du secteur. Elle en a également profité pour annoncer le débloquage d'une aide exceptionnelle de 5M€ pour les viticulteurs et arboriculteurs de notre Région.

« Les premières estimations confirment ce que nous craignions. S'il faut bien sûr attendre un état des lieux précis des dégâts, territoire, par territoire, nous savons déjà que les pertes sont très élevées, voire totales pour certaines exploitations. C'est un nouveau coup dur pour nos agriculteurs, en particulier pour arboriculteurs et viticulteurs. Beaucoup étaient déjà fragilisés par la fermeture de certains marchés à l'export, puis par la crise sanitaire. Mais la Région se tiendra à leurs côtés. Je proposerai aux élus qui se réuniront ce vendredi en commission permanente, de débloquer en urgence une première aide exceptionnelle de 5 M€, qui pourra être abondée par nos partenaires, collectivités locales, Etat ou acteurs privés tels les banques et assurances »

"Les assurances devront se mobiliser"

Lors de son déplacement, dans le Gers, la présidente Carole Delga a appellé les assurances à se mobiliser dans cette période ô combien compliquée pour la filière vitivinicole.

« Cet évènement climatique aux conséquences dramatiques doit également amener à une refonte du système assurantiel. Les assurances devront se mobiliser et avoir un geste de solidarité avec les producteurs, notamment sur les franchises. Notre région est de plus en plus fréquemment touchée par des intempéries liées au changement climatique. Nos agriculteurs doivent donc être plus et mieux protégés face à ces risques récurrents qui pèsent sur leur activité. Cela nécessite aussi d'agir sur le long terme, pour adapter les exploitations. Plus de la moitié du budget de la Région est aujourd'hui consacré à la transition écologique et nous avons doublé nos aides à l'accompagnement des agriculteurs dans leurs démarches d'adaptation au changement climatique. » 

E.R

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article