Effondrement à Saramon : "des opérations de restauration étaient prévues" assure le maire

16 mars 2023 à 12h49

Le village de Saramon est encore sous le choc. La tour Saint-Victor, édifice emblématique de ce village niché au cœur de l'Astarac, s'est effondrée ce matin. "J'ai vu une pierre tomber ce matin vers 7h25, indique Patrick Diague, un employé municipal de la commune. J'ai dit au voisin : encore une ! Je suis retourné chez moi puis j'ai entendu une deuxième tomber cinq minutes plus tard, le trou s'était agrandi. Puis tout s'est effondré avec un gros nuage de poussières qui m'est arrivé dessus. Je me suis reculé de trois mètres, ça fait mal au ventre de voir ça, c'est un monument historique du village qu'on ne pourra jamais rebâtir". 

Prévenus, les secours arrivent rapidement sur les lieux de l'incident avec le déploiement d'un trentaine de pompiers dont une dizaine de véhicules de secours destinés à protéger la population de l'effondrement de l'édifice. Dans la composition des effectifs déployés sur site, huit d'entre eux sont spécialisés dans les opérations de sauvetage et déblaiement. Une équipe cynophile a été dépêchée avec l'appui d'un deuxième binôme de Haute-Garonne. "Il va finaliser la reconnaissance, assure le colonel du SDIS 32, Jean-Louis Ferres. Le but était de vérifier qu'il n'y avait personne sous ces dizaines de mètres de gravats. Il faut aussi s'occuper de la préservation des œuvres".

Dans une deuxième phase, des architectes sont attendus sur les lieux pour vérifier la stabilité de l'édifice. "Il faudra des moyens lourds pour s'assurer de la bonne stabilité et procéder au bâchage" conclut le colonel Ferres. 

Selon le maire de la commune, Eric Balducci, des opérations de restauration étaient prévues "prochainement" sur le site. "Un périmètre avait été observé, et c'est grâce à ça qu'il n'y a pas de victimes. Même si nos administrés sont peinés de cette disparition subite et imprévisible. Nous avions sollicité fondation du patrimoine pour la réfection  des vitraux". 

A cette heure, le diagnostic des risques d'effondrement supplémentaire "est en cours" assure le préfet du Gers, Xavier Brunetière. "Le cœur est fragilisé, ce qui va conduire à un nouveau périmètre de sécurité avec des personnes qui seront relogées. Des objets de valeur sont aussi mis en sécurité". Le relogement des personne ne "posera pas de souci" selon le maire. "Ils ont de la famille à proximité, ce n'est pas un problème". 

L'abbé de l'Isle-Jourdain, David Cenzon, sera à retrouver sur notre antenne ce soir. 

N.M

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article