COVID-19 : les autotests débarquent dans les lycées du Gers


11 mai 2021

Après les tests salivaires et antigéniques, le Ministère de l'Éducation nationale dote les établissements secondaires d'un nouvel outil pour lutter contre la propagation de la COVID-19 : les autotests. Une forme de test antigénique à réaliser soi-même, à l'aide d'un écouvillon introduit dans le nez. Le résultat est quasi-immédiat (moins de 20mn). Son but ? Dépister les personnes qui n’ont pas de symptômes et qui ne sont pas personnes contacts. Dans l'Académie, ce sont près de 300 000 autotests qui seront mis à disposition des élèves et des enseignants dans les prochains jours sur les 110 lycées de l'Académie de Toulouse. Objectif : casser au plus vite les chaines de contamination pour éviter toute fermeture de classe. Car, le nouveau protocole sanitaire en vigueur dans les établissements scolaire est intransigeant. Il suffit d’un élève diagnostiqué positif au Covid-19 pour que la classe soit fermée, et ce quel que soit le variant identifié.

Au lycée de L'Isle-Jourdain les autotests sont déjà arrivés, les élèves sont divisés

Au lycée Joseph Saverne de L'Isle-Jourdain, les autotests sont bel et bien arrivés. Les lycéens recevront dès la semaine prochaine leurs kits. En attendant, ils ont eu le droit hier matin à une séance d'initiation sur la manière d'utiliser ses autotests en présence de l'infirmière de l'établissement. Du côté des lycéens, les avis sont partagés. Si la grande majorité se montre favorable à utiliser ce nouvel outil, certains redoutent de faire cet acte eux-mêmes comme Theodore, élève de première. 

"D'un côté je pense que c'est bien. Mais d'un côté j'ai un peu peur de le faire moi-même. Je préfère que ça soit fait par un professionnel."

Un sentiment partagé par Emma élève également de première. 

"En soi ça ne me fait pas trop peur. J'ai fait deux fois les tests naso-pharyngés et je n'ai pas eu trop mal. Mais, de se le faire tout seul, on n'a peur de rater, de mal le faire.

Des formations et du personnel spécialement formé à disposition des élèves pour les aider à se tester

Mostafa Fourar, recteur de l'Académie de Toulouse, présent pour l'occasion au lycée Joseph Saverne, mardi matin, aux côtés du DASEN du Gers Farid Djemmal, et du Conseiller régional Ronny Guardia-Mazzoleni, a tenu à rassurer les élèves. Ils seront encadrés dans la réalisation de cet acte, grâce notamment à des médiateurs anti-covid recrutés par l'Académie.

"Nous avons recruté dans l'académie de Toulouse 70 médiateurs de lutte anti-covid. Nous sommes en train de recruter 90 médiateurs supplémentaires. Nous aurons à l'arrivée 160 médiateurs pour 110 lycées, ça veut dire qu'on est en capacité de mettre un médiateur par lycée pour accompagner la mise en œuvre des autotests."

Comment bénéficier de ces autotests ?

Pour pouvoir bénéficier de ces autotests, les élèves devront être âgés de plus de 15 ans et obtenir le consentement de leurs parents. Une grande salle sera dédiée au sein du lycée lislois pour la réalisation de ces autotests. Les lycéens pourront réaliser un autotest par semaine.

E.R

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article