Beauvau de la sécurité : les syndicats de police auscitains "ravis" des annonces du président Macron


15 septembre 2021

Le chef de l'Etat s'est exprimé hier soir depuis Roubaix, dans le Nord, en clôture du Beauvau de la sécurité. Une initiative lancée par le gouvernement sous le quinquennat d'Emmanuel Macron. Ce dernier a annoncé une loi de programmation pour les sécurités intérieures et souhaite ainsi "penser la police et la gendarmerie de 2030". Parmi les annonces fortes du président, celle de doubler sur dix ans la présence de policiers sur le terrain. Une déclaration qui ravit Kévin Payet, secrétaire départemental du syndicat USGP-FO police du Gers, même s'il reste attentif au discours du chef de l'Etat, à quelques mois des élections présidentielles. 

Si les interrogations subsistent à l'approche du scrutin, le discours global du président a séduit le secrétaire départemental du syndicat. 

Fin des rappels à la loi

Parmi les autres annonces fortes du président de la République hier soir : le dépôt de plainte en ligne dès 2023, de nouveaux uniformes et la suppression du rappel à la loi. Cette dernière mesure enchante Laurent Lussan, secrétaire départemental du syndicat Alliance dans le Gers. Le discours du chef de l'Etat l'a convaincu dans l'ensemble. 

Si Laurent Lussan admet avoir été "sceptique" avant le Beauvau de la sécurité, il se réjouit également de la loi d'orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure. Elle va permettre selon lui, gâce au déblocage de 1.5 milliards d'euros, "d'aider les fonctionnaires à avoir du nouveau matériel, notamment des véhicules, des caméras-piéton et embarquées, mais aussi de créer de nouveaux locaux. 

 N.M

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article