Un Vicois chef du gouvernement, entre fierté et émotion dans le Gers


03 juillet 2020
Edouard Philippe a présenté ce vendredi matin la démission de son gouvernement au président Macron. C'est donc Jean Castex, 55 ans, ex-collaborateur de Nicolas Sarkozy et maire Les Républicains de Prades qui a été nommé Premier ministre en milieu de journée. Le gouvernement Castex qui va être nommé sera le troisième du mandat d’Emmanuel Macron. De quoi réjouir le député La République En Marche de la première circonscription du Gers, Jean-René Cazeneuve. « C'est une bonne nouvelle pour le Gers où il est né et où il a fait ses études. Sa famille est bien connue, son grand-père était sénateur, c'est un élu de Prades dans les Pyrénées-Orientales, c'est donc un élu purement Occitan sans aucune ambiguïté possible et ça fait longtemps qu'on avait pas eu un élu du territoire. Une vraie chance pour le Gers donc, mais pas que ». Jean Castex sort en effet d'un mandat de maire à Prades où il venait d'être réélu dans cette petite ville des Pyrénées-Orientales à 75 % dès le premier tour, le 15 mars dernier. « Il connaît les territoires, poursuit le parlementaire. Les collectivités territoriales, les problèmes agricoles c'est quelque chose qu'il a pu affronter de près. C'est un homme discret mais c'est un grand serviteur de l'Etat ». Jean Castex était devenu une personnalité de choix pour la majorité depuis sa mission de conseil stratégique sur le déconfinement. « Je n'ai pas de doute sur le fait qu'il y arrive. Il a été mandaté pour déconfiner le pays et dans cette période, le président de la République a certainement remarqué ses qualités. On a besoin de gens sérieux, bosseurs comme lui dans cette période de crise. C'est le bon profil ». Alors que la crise sociale et économique se profile après le passage de la Covid-19 , la tâche s'annonce rude pour le chef du gouvernement. « Elle est déjà compliquée. Même quand l'économie se porte bien, on le sait. Mais là, la crise économique et sociale est devant nous, il a une tache difficile, ou très exaltante, c'est comme on veut ». Jean-René Cazeneuve ne connait pas personnellement Jean Castex, il a eu l'occasion de le rencontrer une fois seulement. « Je ne le connais pas très bien, je l'ai interrogé dans cadre d'une mission d'information sur la Covid il y deux mois et je lui avais fait un salut de la part des Gersois. Je connais beaucoup de gens de Vic qui le trouvent modeste et fidèle à sa terre ».
"J'en ai les larmes aux yeux"
 
Parmi les gens qui le connaissent très bien, Michel Espié, le maire sortant de Vic-Fezensac, la commune natale du nouveau Premier ministre. Joint par téléphone cet après-midi, l'élu avait bien du mal à cacher son émotion. « Je lui ai envoyé un texto tout à l'heure pour le féliciter, lui dire que jétaits fier de lui et que j'en avais les larmes aux yeux. Sa famille, je l'ai bien connue, son grand-père Marc Castex au Sénat, Claude son père qui a présidé le rugby ici. Jean avait même une entreprise sur Vic il y a quelques années. Quand je me suis représenté aux élections il y a 6 ans, il m'avait téléphoné pour me dire que mon père serait fier de moi. Il m'avait aidé à être élu, et après il était venu me voir avec sa femme ». Michel Espié, qui va donc céder sa place de maire dans les prochains jours à celle qu'il soutenait aux municipales, Barbara Neto, est sûr d'une chose : Jean Castex tiendra son gouvernement d'une main de fer. « C'est quelqu'un de discret, d’important, qui va toujours à fond, sans intérêt personnel. On l'a vu pendant le confinement, il a été brillant comme d'habitude, discret mais il fait le maximum dans le travail ».
N.M

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article