Tourisme dans le Gers : étrangers, Parisiens, PIB, José-Louis Pereira fait le point


16 mai 2020
Au lendemain des annonces gouvernementales au sujet de la relance du tourisme en France, la rédaction de Hit FM Radio s'est entretenue avec le directeur départemental du Comité Départemental du Tourisme du Gers, José-Louis Pereira. Les annonces d'Edouard Philippe font figure d'éclaircie en cette période de crise sanitaire. Entretien. 
 
Les Français pourront partir en vacances en France en juillet et en août selon Edouard Philippe. C'est une bonne nouvelle...
 
Oui, c'est une éclaircie pour le tourisme du département. Nous le prenons comme un signe positif. Cela signifie un espoir, une relance, un bout du tunnel. Mais bien entendu, restera la question des fameuses zones vertes ou rouges. On espère que toute la France passera au vert pour cette période estivale car la région parisienne, par exemple, représente pour nous un marché important : près de 20% des flux de clientèle que nous accueillons. C'est conséquent. 
 
Le tourisme dans le Gers est un enjeu majeur pour la santé du département : 9% du PIB, 1 400 emplois toute l'année. Le conseil départemental du Gers a d'ailleurs déclaré cette phrase sur les réseaux sociaux : " Ce que nous voulons c’est inciter les français à choisir la Destination Gers. Nous le ferons en partenariat avec la Région qui, elle, a prévu un budget de 3,5M€ pour faire la promotion de nos territoires". C'est là aussi une nouvelle qui doit vous ravir...
 
Le président du conseil départemental, Philippe Martin, prend des décisions qui vont dans le bon sens pour nous. Il a aussi annoncé qu'il consacrerait un budget pour la promotion de la destination, c'est un signe très favorable et encourageant car l'ensemble des destinations vont faire la même chose. Nous avons la chance aujourd'hui que le Gers signifie quelque chose à grande échelle. 
 
La quarantaine imposée aux étrangers sera préjudiciable en revanche...
 
J'espère que ce sera évolutif. Britanniques, Hollandais, Belges, Espagnols : la part des publics européens chez nous est très importante, elle représente 25% c'est un complément assez conséquent. Sera-t-il sacrifié cette année? Cette question demeure. Seront ils présents chez nous? Nous y sommes prêts. Bien entendu en matière de communication et de promotion, nous avons déjà anticipé et prévu notamment des clips promotionnels sur les réseaux sociaux. 
 

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article