Ruée vers les centres autos pour le contrôle technique : il faut limiter la casse


25 mai 2020
De nombreux Gersois n’ont pas pu faire leur contrôle technique en raison du confinement. Le temps presse puisqu'après le 23 juin, ils pourront écoper d'une amende d'une 135 euros. Le gouvernement avait pourtant prévu de rallonger les délais des vignettes périmées jusqu’à un mois après la fin de l’état d’urgence sanitaire avant de se raviser. Depuis, c'est la ruée vers les centres autos d'Auch. Illustration chez Loïc Chambon, de Auch Contrôle Auto, où la fréquentation a explosé ces dernières semaines. 
 
Votre n'échappez à la régle, la fréquentation augmente significativement?
 
C'est simple on fait 12 contrôles de plus chaque jour. On a beaucoup de demandes depuis le déconfinement, c'est l'horreur. On a même été obligé d'embaucher un contrôleur à plein temps. Le planning est plein sur une semaine compète. Pour 3 contrôleurs, c'est énorme cette densité de travail. 
 
En terme de santé économique, vous arrivez à limiter la casse en cette crise sanitaire?
 
Nous n'avons pas fermé l'entreprise mais les gens ne venaient pas pendant le confinement. Ils avaient peur et c'est normal. Il n'y avait que deux centres autos ouverts sur Auch. Mais on a perdu environ 30 000 € pendant cette période. C'est beaucoup. 
 
On parle de primes pour les métiers exposés au Covid-19, en "première ligne". On peut considérer que vous en faites partie?
 
Dans un véhicule on y vit. Nous on est susceptible d'attraper quelque chose bien sûr, on passe par l'habitacle régulièrement et on ne sait pas ce qu'il y a dedans, on ne connaît pas les gens, s'ils sont porteurs ou non. Et le virus, lui, y reste. On sait qu'on est très exposés, d'autant qu'en ce moment, on réceptionne entre 25 et 30 véhicules par jour. Il peut se passer beaucoup de choses avec un tel afflux. 

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article