Portraits de Macron décrochés dans 3 mairie du Gers : 5 personnes auditionnées par la Gendarmerie


18 octobre 2019

Ces actions ont fait grand bruit ces derniers mois dans le pays : le décrochage de portraits du président Macron dans les mairies par des militants écologistes pour dénoncer « l'inaction du gouvernement face aux enjeux climatiques ». Trois mairies du département ont été la cible ces dernières semaines de ces "actions de désobéissance civile". Alors que les trois portraits dérobés sont toujours dans la nature, cinq personnes soupçonnées "de vol en réunion et de complicité" étaient convoquées ce matin, vendredi 18 octobre, à la Gendarmerie d'Auch pour une audition libre. Après une heure d'interrogatoire, tout le monde a finalement été laissé libre. Nous avons rencontré Caroline, l'une des millitantes interrogées. " Nous n'avons rien déclaré. Nous avons fait le choix de nous taire tout au long de l'audition. Une partie d'entre nous a également fait le choix de refuser le prélèvement ADN." Les suites judiciaires du dossier, restent assez floues pour la jeune activiste : "Pour ce qui nous est reproché au départ, nous n'avons pas d'informations. En revanche, pour le refus de prélèvement ADN, il y a un grand risque pour que nous soyons poursuivis." Témoignage à retrouver en intégralité dans nos éditions de la soirée.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article