Noël : à l'Isle-Jourdain, une association se démène pour offrir des cadeaux aux plus précaires


18 décembre 2020
A quelques jours des fêtes de Noël et alors que la crise sanitaire impacte encore notre quotidien, à l'Isle-Jourdain, dans l'Est du Gers, Farhat Tharat et son équipe mettent tout en œuvre pour tenter de passer la fin d'année de la meilleure des manières. Déjà porteuse d'un projet destiné à regrouper les commerçants lislois avec la création du site fairemescourses.fr lors du premier confinement, l’association des « Citoyens en mouvement » propose désormais d’œuvrer pour les plus démunis, en réalisant des petites boites à chaussures remplies de cadeaux, pour les fêtes de Noël. Avec la complicité de René Ortega de Gers solidaire, l'association a pu se mettre en relation avec quatre associations caritatives du Gers pour assurer la distribution. Une initiative justifiée par le climat économique délétère dans lequel certaines familles se trouvent aujourd'hui. «  On perçoit l'appauvrissement d'une population déjà précaire, déplore Farhat Tharat, président de l'association des « Citoyens en mouvement " basé à l'Isle-Jourdain. Dans certaines associations caritatives, les parents envoyaient leurs enfants récupérer des dons. Aujourd'hui, avec le masque, ils ne se font pas reconnaître et ils y vont d'eux-mêmes. C'est douloureux à regarder, cette pudeur qu'on a dans les territoires ruraux où on a de la peine à dire qu'on est dans le besoin. Dans cette aventure, on a rencontré des problématiques qu'on ne sous-entendait pas et la Croix-Rouge du Gers nous a prêté main forte. On recherche quelque chose de chaud, quelque chose de bon, un divertissement, un produit d’hygiène ou de beauté, un mot doux pour les fêtes de Noël. Mais ça ne suffit pas. En cette période de crise sanitaire, les masques et du gel hydroalcoolique sont vraiment les bienvenus dans les points de collecte, notamment à L'Isle-Jourdain  ». 
 
Pour participer à l'opération, vous pouvez contacter l'association à : dcem3231@gmail.com

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article