Municipales - "Vague verte" : "il y a une vraie prise de conscience" se réjouit Fatma ADDA, porte-parole EELV 32


29 juin 2020
C'est l'un des grands enseignements à tirer de ces élections municipales : la victoire d'Europe Ecologie les Verts dans plusieurs grandes villes du pays. A Bordeaux, Poitiers, Lyon, Strasbourg, Poitiers, une véritable "vague verte" a défilé sur l'Hexagone, confirmant ainsi la tendance des élections européennes de 2019. De quoi, donner le sourire à Fatma ADDA, conseillère régionale et porte-parole du parti dans le Gers. Elle revient dans nos éditions de la soirée plus en détails sur ce scrutin hors-norme.
 
Quel est votre sentiment après ce second tour ?
 
Fatma ADDA. "Je suis très fière de cette vague verte pour les Français d'abord, pour nos colistiers et nos candidats. C'est vraiment une dynamique d'Européenne qui s'est invitée aux municipales. Pour autant, ma fierté et mon contentement, je le relativise compte-tenu de l'abstention, du faible taux de participation à ces élections municipales, qui est pourtant un scrutin préféré de nos concitoyens et qui montre une désaffection à la chose publique et une défiance pour le politique. Donc, c'est très inquiétant. Et puis, il ne faut pas oublier non plus, par rapport au sujet de l'extrême droite, que le danger demeure."
 
Comment expliquer ce succès ?
 
Fatma ADDA. "Il y a une prise de conscience de l'urgence climatique, c'est certain. Ensuite, la pandémie, qui n'est toujours pas terminée, a également participé à se rendre compte que le réchauffement climatique participe également à la propagation d'épidémie. Il y a aussi les élections européennes avec une dynamique qui s'est concrétisée."
 
Aucun candidat de votre parti ne s'est présenté dans une des grandes communes du département, n'avez-vous pas de regrets ?
 
Fatma ADDA. "Il y a d'autres échéances. Il y a les départementales et là nous auront des candidats et des jeunes candidats. Aujourd'hui au niveau national, les futurs maires sont soit des trentenaires soit des quadragénaires, il y a un vrai changement de génération. Et puis, il y a beaucoup de femmes élues, je pense, à Poitiers avec Léonore Moncond'hui âgée d'à peine 30 ans, je pense à Jeanne Barseghian, 40 ans, élue à Strasbourg. Donc, c'est une vraie émulation, et des exemples à concrétiser dans les milieux ruraux. Je sais que nous avons pas mal d'adhérents jeunes qui arrivent dans le Gers et nous allons faire en sorte d'occuper également ce scrutin départemental et dans 6 ans, je peux vous annoncer qu'il y aura des listes aux municipales."
 
Face à ces résultats, Emmanuel Macron, doit-il prendre des décisions majeures et revoir sa politique écologique ?
 
Fatma ADDA. "Il aurait dû le faire déjà plus tôt. Parce qu'est-ce qu'il a fait pour ces élections municipales, c'est de faire des alliances pour battre les écologistes. C'est une honte, d'autant plus que le contexte nous donne raison malheureusement. Et en plus, on a un jeune président. Sa démarche, de vouloir attaquer l'écologie est vraiment très étonnante alors que la transition écologique et énergétique doit se faire, elle est nécessaire à notre pays."
Propos receuillis par E.R

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article