Marchés interdits, couvre-feux, aides sur les exploitations agricoles, la Préfète du Gers, Catherine Séguin clarifie les choses


25 mars 2020

La mise au point de la préfète du Gers hier soir : la presse a été convoquée pour faire un point sur la situation du Covid-19 et les toutes dernières mesures en vigeur pour limiter sa propagation sur le territoire. Le point : 

Les marchés interdits, une « dérogation exceptionnelle sous conditions » peut toutefois être accordée dans certaines communes 

« La règle qui doit être absolue : c’est l’interdiction des marchés. Elle s’applique aux marchés de plein air et aux halles. Dans certains cas, il peut y avoir des dérogations à la main du préfet de la part des maires à condition de répondre à un certain nombre de critères. Il faut notamment que le marché réponde à un besoin d’approvisionnement de la population pour une commune voir même pour les communes alentours. Ça peut être le cas dans certaines communes, qui par exemple, ne disposeraient pas de commerces alimentaires suffisamment fournis pour permettre à la population de continuer de s’approvisionner quotidiennement. C’est un élément extrêmement important, qui va m’orienter dans ma décision, si des demandes de dérogation me sont formulées. Le deuxième point extrêmement important pour obtenir cette dérogation, c’est le volet sanitaire. Il faut que l’organisateur à savoir le maire, soit en mesure de me garantir qu’il a pu mettre en place et surveiller la mise en œuvre et la bonne application des mesures de sécurité, d’hygiène et de distanciation sociale qui sont imposées depuis le début de cette crise sanitaire. »

Pas de couvre-feux pour le moment dans le Gers

« Le sujet n’est pas d’actualité aujourd’hui, nous n’en éprouvons pas le besoin. Aucun maire, à ce stade, ne m’a fait état d’une situation particulière, qui pourrait justifier d’une telle mesure. Maintenant, c’est un recours qui peut être possible. Mais, encore une fois, encore doit-il être motivé et justifié par une situation de concentration du public en dépit des interdictions formelles et des limitations absolues de déplacement. Nous ne sommes pas dans cette situation-là. Dans le Gers, au moment où je vous parle, nos concitoyens suivent de manière très assidue et appliquée les consignes données. »

Les dons de masques : une boite fonctionnelle mise en place dans le département pour recenser de manière coordonnée les stocks de masques de type FFP2, chirurgicaux ou autres pouvant être mis à disposition des autorités publiques

"Je salue les entreprises et les collectivités qui spontanément ont contribué et apporté leurs stocks de masques pour une redistribution. Nous avons mis en place depuis 4 jours, une boite fonctionnelle (pref-masques-covid19@gers.gouv.fr) pour permettre à tous ceux qui sont détenteurs de masques ( NDLR, au-delà de 1000 masques) et qui seraient prêts à les céder de se faire connaitre. Un système qui pour l'heure, fonctionne très bien et qui nous a permis de récolter de nombreux masques chirurgicaux ou FFP2. C'est l'Agence Régionale de Santé qui est en charge d'organiser toute la redistribution vers tous les personnels prioritaires. Depuis le début de la crise, la stratégie qui a été adoptée et choisie, c'est que les masques sont livrés en priorité aux personnels de santé qui sont amenés à prendre en charge des patients atteints du COVID-19, en ville comme à l'hôpital et aux personnes qui interviennent auprès de personnes âgées en EHPAD, c'est les deux priorités. Et depuis le 21 mars, vous avez une liste un peu plus étoffée : avec les aides à domiciles, les transporteurs sanitaires et les centres de secours, les sages-femmes, les pharmaciens de ville ou encore les kinésithérapeutes.

Les citoyens gersois sans activités pourront s’ils le souhaitent donner un coup de main aux agriculteurs, qui connaissent une pénurie de main-d’œuvre

« L’un des sujets de préoccupation immédiate du secteur agricole aujourd’hui est celui du recrutement de la main d’œuvre. Donc, toute la main d’œuvre et propositions qui pourront émaner de la part de la population seront les bienvenus. »

 Les contrôles techniques restent ouverts, 3 mois de tolérance pour les véhicules légers, 15 jours pour les poids-lourd.

« La sécurité routière des véhicules qui doivent circuler en période de confinement est toujours incontournable et impérative. Donc les contrôles techniques doivent pouvoir continuer d’être réalisés. Des délais compte tenu des circonstances exceptionnelles sont accordés. 3 mois de tolérance pour le contrôle des véhicules légers et 15 jours pour le contrôle des poids-lourd. »

Le footing reste autorisé uniquement dans un rayon d'un kilomètre autour du domicile, 1h maximum et une sortie par jour

"Pour faire son footing à l'extérieur de son domicile, il faudra désormais appliquer la régle des 3 => 1"

1 - Une sortie par jour

1 - 1 heure maximum

1 - À moins d'1 kilomètre de son domicile

Pour plus de précisions : Si vous avez la moindre question, rendez-vous sur le site de la préfecture où de nombreuses informations supplémentaires sont disponibles. Si vous ne trouvez pas de réponses à vos questions, le service communication de la Préfecture du Gers se tient à votre disposition pour vous répondre : 05-62-61-44-00 ou à prefecture@gers.gouv.fr

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article