Lutte contre la COVID, la sécurité, l'emploi, les priorités de Xavier Brunetière, le nouveau préfet du Gers


24 août 2020
Catherine Séguin, promue préfète de la Loire, Xavier Brunetière, son successeur, a pris ses quartiers dans le Gers, ce matin. Une rentrée tambour battant pour le nouveau préfet, marquée notamment par sa première sortie officielle avec un dépôt de gerbe sur le monument aux morts, à Auch, en présence de nombreux élus et autorités. L'occasion pour l'ancien conseiller outre-mer à Matignon de faire connaissance avec les différentes personnalités du département présentes pour l'occasion. A la mi-journée, dans les salons de la Préfecture, il nous a accordé sa première interview comme Préfet du Gers. Sa nomination, ses priorités, la question du port du masque, entretien.
 
Après différentes expériences préfectorale, comme secrétaire générale de préfecture ou encore sous-Préfet, vous devenez pour la première fois Préfet de département, comment avez-vous réagi à cette nouvelle ?
 
Xavier Brunetière, préfet du Gers. "Ma première réaction a été d'être très honoré par une telle nomination, énormément d'honneur ressenti et la mesure tout de suite des responsabilités. Je ressens également beaucoup d'enthousiasme d'aller à la rencontre d'un département que j'ai vraiment envie de connaître et de rencontrer. Enthousiaste également de travailler avec toutes les équipes de l’État et en concertation avec les élus."
 
M. le Préfet, quelles seront vos priorités ?
 
"Mon urgence c'est bien-sûr la lutte contre le COVID, avec des échéances majeures dans les prochains jours, avec notamment la rentrée scolaire. Port du masque, généralisation des gestes barrières, cette lutte contre le COVID est vraiment ma priorité. Les forces de sécurité sont très présentes pour s'assurer de cela. Ensuite, au quotidien ma priorité sera la sécurité avec la lutte contre les violences familiales, lutte contre les violences faites aux femmes. Mais également, la lutte contre les stupéfiants qui sont un mal qui gangrènent beaucoup de nos territoires et la lutte contre l'insécurité et contre la violence routière. Et, puis toujours en lien avec les élus, c'est le troisième axe, après la lutte contre le COVID, la protection au quotidien de nos compatriotes, c'est bien-sûr la lutte pour préserver l'emploi dans cette période où l'économie est très bouleversé par les conséquences du COVID.
 

Dans cette lutte contre la COVID-19, votre grande priorité, allez-vous rendre obligatoire le port du masque dans certaines grandes villes du département comme c'est déjà le cas dans certains départements voisins ?

"En droit, c'est possible, c'est une faculté qui est ouverte aux préfets et aux maires. Moi je souhaite le faire en concertation avec les maires. Je commence mes entretiens avec les élus et les maires dans les prochains jours. Il sera forcément question de la nécessité ou non d'étendre le port du masque sur certaines zones en fonction de leur perception des comportements et du risque."
 

Pour terminer, quel message vous souhaiterez adresser aux citoyens gersois ?

“Je suis honoré, heureux et enthousiaste de servir le Gers, l’État dans le département. Je m'efforcerais avec toute l'équipe de l’État d'être à la disposition et à l'écoute des habitants du Gers et de leurs élus pour faire avancer les différents projets et dossiers.”
 
Des propos recueillis par Enzo Rousseau

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article