Lot-et-Garonne : manifestation des agents de la Maison d'Accueil Spécialisée de Séguran


08 décembre 2020

Les agents de la Maison d'Accueil Spécialisée de Séguran à Pont-du-Casse (Lot-et-Garonne) ne décolèrent pas. Ce mardi en fin de matinée, ils ont manifesté au Centre Hospitalier départemental La Candélie dont dépend la MAS. Un mouvement de grève est entamé au sein de la structure depuis le 23 novembre dernier. Après avoir pu obtenir des avancées au niveau local avec la direction de l'hôpital sur les conditions de travail (titularisations en CDI, augmentation de la prime annuelle, étude sur une hausse des effectifs), le personnel réclame toujours auprès des autorités de santé une équité avec leurs collègues du sanitaire face au Ségur de la Santé. Ces agents du médico-social veulent pouvoir toucher la revalorisation salariale de 183 euros net par mois explique David Prévot, secrétaire général Force Ouvrière au Centre Hospitalier départemental :

« C'est flagrant ! Ce sont des agents qui sont embauchés par et font partis de l'hôpital. Et c'est simplement parce qu'ils travaillent dans la structure à quelques centaines de mètres, qu'ils ne peuvent pas prétendre aux 183 euros d'augmentation du Ségur de la santé. »

Selon le syndicat, la direction de l'hôpital s'est dit prête à payer cette revalorisation, mais elle doit recevoir un aval des autorités pour le faire. Une rencontre a eu lieu ce lundi soir avec l'Agence Régionale de Santé. Les parlementaires du département ont également été saisis du dossier afin de remonter les revendications auprès du ministère de la Santé.

« Alors le médico-social devait faire l'objet de négociations à venir au niveau national. Mais la problématique, c'est que cela a été arrêté par le Premier Ministre qui doit prendre sa décision. Sauf que cela fait presque deux mois maintenant qu'il doit décider, et cela ne vient toujours pas », estime David Prévot.

F.P.

Crédit photo : Centre Hospitalier départemental La Candélie

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article