Lot-et-Garonne : les cinémas protestent contre leur fermeture


15 décembre 2020

La profession avait prévu de rouvrir ses salles ce mardi en ce déconfinement partiel. Mais les responsables et salariés des cinémas doivent finalement laisser leurs rideaux baissés plus longtemps suite aux annonces jeudi dernier du Premier Ministre Jean Castex concernant la crise sanitaire liée au COVID-19. Les cinémas, salles de spectacle et de théâtre restent donc encore fermés pour une durée indéterminée. Dans les rangs du monde du cinéma, la décision ne passe pas. En signe de protestation, la Fédération Nationale des Cinémas Français (FNCF) appelle ce mardi soir les salles du pays à allumer symboliquement leurs enseignes. En Lot-et-Garonne, les professionnels vont plus loin : des rassemblements sont organisés ce mardi devant sept cinémas indépendants du département. Le mouvement est initié par Écrans 47 (qui représente 9 salles associatives d'art et d'essai dans le département), et la Ligue de l'enseignement de Lot-et-Garonne. Jean-Claude Véniel, président de l'association Écrans 47, exprime sa colère :

Écrans 47 dénonce un « mépris » de la part du gouvernement

« Il y a des décisions qui sont prises de façon inconsidérées, c'est d'un mépris par rapport au travail déjà entrepris. Nous étions prêts pour l'ouverture avec une programmation. Pécuniairement, avec les aides et le chômage partiel, nous maintenons bon an mal an la tête hors de l'eau. Mais le drame, c'est pour toutes ces œuvres que nous ne pourrons pas voir sur grand écran. Elles sont près de 200 ces derniers mois. Ces décisions balaient avec un mépris inacceptable des années de travail des réalisateurs, des acteurs, etc. »

Celui qui dirige également le cinéma « Le Confluent » à Aiguillon pointe également l'absence jeudi dernier de la ministre de la Culture Roselyne Bachelot aux côtés de Jean Castex lors de l'annonce de la prolongation des fermetures. Jean-Claude Véniel y voit de la part de l'Etat un manque de considération du domaine de la Culture. Pour autant, le président de l'association Écrans 47 dit ne pas sous estimer l'ampleur du coronavirus, et accepte la mise en œuvre de mesures sanitaires :

« Personne ne nie la pandémie »

« Je ne nie pas la pandémie. Personne ne le nie. Mais, est-ce-que vous croyez qu'il y a danger d'accueillir 30 personnes dans une salle de 230, alors que dans n'importe quelle boutique de grande surface, il y a un afflux de monde épouvantable ? Je ne le comprends pas, personne ne le comprend. Nous aurions pu parfaitement appliquer un protocole sanitaire avec des sièges condamnés, du gel hydroalcoolique à l'entrée, etc. »

A Agen, le rassemblement aura lieu ce mardi à 17 heures 30 devant le cinéma des « Montreurs d'Images » situé rue Jules Ferry.

Ne pouvant rouvrir, les Cinémas du 47 s'éclairent et vous donnent rendez vous mardi 15 décembre à partir de 17h30 LES...

Publiée par Ecrans 47 Groupement des Cinémas associatifs du Lot et Garonne sur Samedi 12 décembre 2020

F.P.

Crédit photo illustration : CchrisS de Pixabay

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article