La gendarmerie du Gers porte plainte contre deux individus pour des commentaires injurieux sur Facebook


14 décembre 2020

Ils avaient l'habitude de commenter régulièrement les publications de la gendarmerie du Gers sur le réseau social Facebook. Toujours très « borderline » dans leurs propos. Mais la liberté d'expression, même derrière un écran, a des limites. Il y a quelques semaines, la gendarmerie du Gers a engagé une procédure à l'encontre de deux Gersois suite à deux publications postées sur le réseaux social. Le premier commentaire répondait à une publication relatant une opération de police routière et des retraits de permis. « Vous avez le même état d'esprit que vos anciens qui servaient le gouvernement de Vichy avec zèle » pouvait-on lire sous la publication. Le second, émanant d'un individu qui lui aussi avait pour habitude de commenter fréquemment les articles de la gendarmerie, concernait un article évoquant une opération anti-déliquance et la mise en place des amendes forfaitaires délictuelles en matière de stupéfiants « S'ils se font insulter et molester, ce n'est que monnaie rendue. Je ne vais pas les plaindre, surtout quand devant leurs comportements de plus en plus douteux ». Deux phrases à la plume légère qui ont contraint les autorités à engager une procédure au motif de « diffamation et injure publique envers un particulier par parole, écrit, image ou moyen de communication au public par voie électronique ». C'est une première dans le Gers, le procureur a saisi la gendarmerie pour enquêter sur les deux individus. Assez surpris de leurs convocations, les deux auteurs, une fois identifiés, ont reconnu les faits et seront convoqués au début du mois de janvier 2021 devant le délégué du procureur pour effectuer un stage de citoyenneté.

N.M

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article