La Fédération compagnonnique du 47 contribue à la reconstruction de Notre-Dame-de-Paris


14 septembre 2020

Construire une maquette à grande échelle de la charpente incendiée de Notre-Dame-de-Paris : c'est le projet monté notamment par La Fédération compagnonnique des métiers du bâtiment de Lot-et-Garonne, avec l'appui de plusieurs CFA de toute la région Nouvelle-Aquitaine.

Le bois, dont certaines pièces font plus de 13 mètres de long, a été reçu tout récemment explique Christophe Bousquet, directeur de la Fondation compagnonnique dans le Lot et Garonne :

« Nous avons réceptionné le bois jeudi dernier. Nous nous sommes attachés bien entendu à ne pas aller chercher des bois qui viendraient de l'étranger. Nous avons quand même ici une forêt qui peut produire une belle charpente. Le bois utilisé provient donc soit de forêts de Dordogne, soit des Landes. Nous avons travaillé avec le conseil régional de Nouvelle-Aquitaine dans cet objectif de mettre en valeur nos production forestière. »

Pendant 2 mois, des apprentis vont construire les pièces de la maquette. Elle aura une utilité bien précise dans la reconstruction de Notre-Dame-de-Paris : c'est-à-dire entamer « des études techniques pour vérifier la répartition des charges des pièces », indique Christophe Bousquet :

« De nombreuses mesures scientifiques vont être faites sur cette maquette de charpente, dans le but de lancer ensuite une production plus lourde de la vraie future charpente de Notre-Dame. Cette fois-ci pour de bon ! »

Et si tout se passe bien, les pièces de cette maquette de la charpente de Notre Dame de Paris seront prêtes dans 2 mois, pour un assemblage prévu avant la fin de l'année. L'avancement de la construction est à suivre sur les réseaux sociaux de La Fédération compagnonnique des métiers du bâtiment de Lot-et-Garonne.

F.P.

Crédit photo: Fédération Compagnonnique de France

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article