L'hôpital d'Auch menacé de perdre son scanner, le maire, Christian Laprébende monte au créneau et dénonce un "scandale qui a trop duré"


29 novembre 2019

Le maire d'Auch, Christian Laprébende voit rouge. L'édile accompagné d'autres élus locaux et de représentants des usagers a souhaité ce matin convoquer la presse pour pousser un coup de gueule pour dénoncer « le scandale » qui touche le service d'imagerie médicale de l'hôpital d'Auch qui pourrait perdre dans les prochains mois : l'usage de son scanner. La machine âgée de 7 ans, l'âge limite pour ce type d'équipement doit être absolument changée. D'autant que le contrat de location arrive à échéance. Problème ? L'appareil est géré par un groupement d'intérêt économique (GIE) mélant public-privé. Et l'un des membres de la partie privée s'oppose à son renouvellement. Il semblerait que ce dernier ait des intérêts divergents, car il aurait obtenu de la part de l'Agence régionale de Santé, l'autorisation de l'installation d'un IRM en dehors de l'hôpital. Une situation qui indigne le maire, également président du conseil de surveillance de l'établissement, car elle va à "l'encontre de l’intérêt général". Il tire à notre micro la sonnette d'alarme et demande à être reçu par le directeur de l'ARS Occitanie, Pierre Ricordeau. « C'est un scandale qui a trop duré et qu'il faut maintenant solutionner. J'en appelle à la prise de conscience de chacun et de chacune. S'il n'y a plus d'imagerie, c'est toute la chaîne des soins qui sera détruite. » Témoignage complet à retrouver dans nos éditions de la soirée.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article