Hautes-Pyrénées : la CGT craint une fermeture cet été des urgences de nuit à Bagnères-de-Bigorre


11 juin 2021

La CGT organise un rassemblement ce samedi matin devant l'hôpital de Bagnères-de-Bigorre (Hautes-Pyrénées). Le syndicat craint notamment une fermeture des urgences la nuit pour la période estivale, faute de médecins suffisants. Le service, géré par le SAMU de Tarbes, est pourtant actuellement ouvert 24 heures sur 24. Dominique Desbureaux, ergothérapeute et élue CGT au centre hospitalier de Bagnères-de-Bigorre craint les conséquences de cette fermeture :

« La direction nous a appris qu'il ne serait pas possible d'assurer cette continuité de soins. Il est question de fermer le service et l'acceuil des urgences la nuit sur une amplitude horaire assez large. Nous n'avons pas en plus sur Bagnères de médecins de garde après minuit. Ils n'effectuent pas de nuits complètes. Nous allons donc nous retrouver dans une situation où il n'y aura pas de service de sécurité de soins. D'autant plus que l'été, nous avons pas mal de touristes sur le secteurs, des accidents de montagnes, etc. Nous avons aussi une population avec des difficultés comme les curistes des thermes et bien sûr une population du Haut Adour qui est âgée aussi. »

Le syndicat a décidé de maintenir cette manifestation malgré un communiqué plutôt rassurant sur ce dossier et publié cette semaine par le député de la majorité présidentielle, Jean-Bernard Sempastous : « Les urgences de Bagnères ne connaîtront pas, tel qu’il est avancé, de fermeture cet été. J’ai en effet mené un travail préventif et collaboratif avec la direction de l’hôpital, les services médicaux et le Directeur de l’Agence Régionale de Santé Occitanie, permettant de dire aujourd’hui qu'une solution est trouvée et que toute rupture de soin sera évitée », a écrit le parlementaire.

Autre point sur lequel la CGT veut alerter lors de la manifestation prévue ce samedi : les dernières suppressions prévues ou effectives de plusieurs lits au sein de l'hôpital, indique Dominique Desbureaux :

« Nous avons aussi des soucis d'effectifs médicaux pour assurer l'ouverture de toute la capacité d'accueil du service de rééducation fonctionnelle de Bagnères. 20 lits y sont fermés depuis plusieurs mois. Il nous a également été annoncé que 20 autres lits de l'hôpital de jour seront fermés cet été pendant deux mois.

Si nous faisons le compte, cela représente une perte de chance pour la population du Haut-Adour et même pour le département par rapport à une rééducation qui se fait notamment dans la neurologie. »

Le rassemblement devant l'hôpital de Bagnères-de-Bigorre est prévu ce samedi à 10 heures 30, avant une déambulation dans les rues du centre-ville en ce jour de marché dans la commune.

F.P.

Crédit photo : Sotos / Wikimédia

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article