Gers : ils débarquent dans le Leclerc déguisés en clown pour dénoncer -entre autres- le port du masque


10 décembre 2020

Le cirque n'aura pas duré longtemps. En fin de matinée à Eauze, huit personnes sont entrées déguisées en clowns au supermarché Leclerc de la commune. Une manifestation motivée par quelques revendications inscrites sur des pancartes : le droit au non-port du masque, la liberté d'expression, le bio ou encore le capitalisme. Des slogans ont été scandés dans des rayons puis en sortie de caisse avant que les individus, appartenant selon nos informations à la Brigade Activiste des Clowns, ne se dirigent vers le marché de la commune pour exprimer leurs revendications, la gendarmerie étant intervenue sur les lieux. Des verbalisations ont aussi été adressées à quelques manifestants, sans que l'on en connaisse le motif. Toujours selon nos informations, l'origine de la manifestation aurait été organisée, entre autres, par Olivier Claeys, un comédien de la compagnie "Des bisous sous la pluie" et qui avait interpellé le Premier minsitre de l'époque Edouard Philippe et le président du conseil département du Gers, lors d'une visite ministèrielle le 22 mars 2019 à Mirande, en plein mouvement des Gilets jaunes. 

La réponse de la brigade activiste des clows du Gers

"Il était une fois un p'tit clown confiné qui se détendait les zygomatiques en regardant passer les nuages qui lui brouillaient le ventre, la tête en vrac sur des pixels tantôt noirs, tantôt gris... Quand soudain ! Un plus gros que les autres, un tout rouge, un gonflé d'enthousiasme qui disait "viens, on va se faire plein de copains, et on ira dire aux gens qu'on les aime". Wahou. Le p'tit clown a pris son auto, son papier obligé, son masque sur le nez, et il s'est retrouvé au milieu d'un tas de sourires grands comme des bananes même pas bio, avec des couleurs plein le coeur et des envies de bonheurs à tous les étages. Ils se sont bien marrés ! Et ils ont pensé aux autres... Ceux sous la pluie qui engorgent les peines, ceux cachés derrière leur trouille, ceux qui se tuent sans ridicule, et ils se sont dit : on va leur rappeler qu'ils sont vivants. Alors ils se sont préparés : un poil de masq'ulin, une pincée de masqu'hot, un chouille de masqu'à rats, et ils sont partis vendre du rêve aux Élusat-e-s sur les coups de 11h. À 135 euros (c'était pas encore les soldes), ils ont promu leurs "masques je-nous-hier mieux qu'un système immunitaire", en happy-culteur de l'anti bee-zou, ils ont gratté les notes du Grand Retour de la B.A.C. dans les rayons du Leclerc d'Eauze, pour réchauffer des p'tits coeurs congelés. Puis voilà que les casqués les ont pris pour des brigands masqués et sont venus recouvrir de bleu leurs chants de soleil. Et la pluie est tombée sur le marché... Entre les yeux aux ciels et les "merci pour ce joyeux bordel !", p'tit clown aux joues évaporées a sourit et s'est dit... vivement la prochaine. Aussi bon enfant qu'un Bafa qui pianote avec bienveillance, la nouvelle B.A.C. - Brigade Activiste de Clowns - gersoise vous souhaite Bisous Amour Câlins !"

N.M

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article