Gers : il gravit l'équivalent du Mont-Blanc ... dans sa cage d'escalier


10 décembre 2020
Pour les amateurs de course à pied de longue distance les temps sont durs en ces périodes de confinement. Comme l'ensemble du monde sportif, ils doivent faire face depuis plusieurs mois à l'annulation de nombreux événements et à la limitation des déplacements. Pour tenter de garder la forme, de nombreux athlètes se lancent dans des challenges personnels, certains pour le moins insolite. C'est notamment le cas de Philippe Fourment.
 
26 730 marches descendues en 11h30
 
Ce gersois, adepte de trail de longue durée, a décidé de participer le week-end dernier au "Challenge Mont-Blanc dans vos escaliers. !" L'objectif de ce défi pour le moins original réunissant 94 participants partout en France et même en Belgique : monter le dénivelé du Mont-Blanc (4810m) dans ses escaliers, et cela, en moins de 12 heures. Longueur, dénivelé, nombre de marches, chaque participant a pris  en amont les mesures de ses escaliers et partagé ça sur une page internet attitrée. Pour réussir le défi Philippe devait monter et descendre 1782 fois son escalier soit près de 26 730 marches descendus (9.8 km). Un défi réussi, dimanche 6 décembre, par l'athlète gersois en 11h32mn. "Toutes les 10 montées, j'inscrivais mon temps sur une feuille afin de ne pas oublier où j'en étais. Ma conjointe assurait mon ravitaillement et m'a soutenu tout le long de l'épreuve. Je termine finalement en 11h35, fatigué, mais relativement en forme, mais les jours qui suivent me rappellent ce que j'ai fait, je retrouve mes jambes lourdes d'après les grands trails habituels que j'ai toujours adoré courir."
 
Un défi sportif mais également solidaire
 
En plus de s'être distingué pour sa performance sportive, l'auscitain s'est également signalé sur le plan de solidarité en joignant à cet événement deux cagnottes en ligne. Une première pour l'association Enfance Lyme & Co, qui aide les personnes atteintes de la maladie et une autre pour le Téléthon.
 E.R

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article