Gers Développement lance "Biorigine Gers", un concours pour valoriser le développement de la filière agroalimentaire bio gersoise


11 juillet 2020

C'est l'une des grandes fiertés du Gers, avec près de 1300 exploitations et 90 000 hectares de surfaces cultivées en bio, le Gers est le 1er département bio de France. Une 1re place que s'efforce de conserver les élus, agriculteurs et représentants de chambres consulaires conscients de la formidable opportunité pour le développement économique du Gers et pour l'attractivité du département. Pour cela, diverses actions sont mises en place, avec une grande nouveauté cette année : le lancement par l'Agence Gers Développement du concours "BIOrigine Gers" réservé aux entreprises agricoles et agroalimentaires valorisant des matières premières biologiques d'origine gersoises. Entretien avec David Taupiac, président de Gers Developpement.

Quelles sont les raisons qui vous ont poussé à créer ce concours départemental "BiOrigine Gers? 

"Il y a cette volonté de capitaliser sur l'image du département. Alors qui historiquement a une notoriété très forte sur une production emblématique, on parle du foie-gras, de l'armagnac, des vins, etc.. Mais aujourd'hui c'est d'aller plus loin, de capitaliser sur cette production. Et de mettre à l'honneur des entreprises qui innovent en transformant nos productions départementales pour développer d'autres produits qui sont dans l'ère du temps, sur d'autres thématiques comme les légumineuses, la transition alimentaire. Donc, ce concours c'est l'occcasion de faire le lien entre le côté historique de nos département et puis ces nouvelles initiatives qui vont faire on l'espère la notoriété du département demain et surtout qui sont vecteurs de développement économique."

A qui s'adresse ce concours

"Alors ça concerne l'ensemble des entreprises agroalimentaires et aussi dans le secteur agricole du département qui porte des projets innovants dans le bio. La date limite de dépot des candidatures a été décalée avec le contexte sanitaire un peu particulier. Les dossier peuvent être déposés jusqu'au 15 août. Et la remise des prix se fera au tout début du mois d'octobre."

Justement, à la clé pour les lauréats de très belles dotations, dont un référencement dans une enseigne alimentaire spécialisée dans le Bio ... 

"Oui, effectivement. On a des partenaires historiques pour ce concours, je pense notamment à Ecocert qui est un acteur national et international reconnu et qui est basée à l'Isle-Jourdain. Et, puis il y a Biocoop, une chaine de magasins alimentaires installé sur l'ensemble de la France et qui a une très belle notoriété notamment sur le bio, et qui est partenaire sur notre concours. On va pouvoir donner une visibilité aux entreprises qui seront primées sur les rayons de ce magasin dans le département. Je crois que c'est une belle reconnaissance et un atout pour ces entreprises lauréates."

Parmi les lauréats, vous avez pris la décision de mettre en place deux catégories distinctes, les circuits courts et les circuits longs, pourquoi avoir pris cette décision ? 

"Il y a cette volonté de distinguer tout ce qui est en circuit court et en circuit long. Tout simplement parce que d'un côté on va retrouver plutôt des producteurs et donc il y a cette volonté aussi de travailler avec le monde agricole et tous ces producteurs qui ont essayé de se diversifier et qui veulent leur producteur sur le marché. Donc, il y a une première logique qui est plus agricole. Et la deuxième plus agroalimentaire où on va être sur du circuit un peu plus long et là on va toucher plus la région Occitanie avec des initiatives à caractère plus industriel. Donc, il y a vraiment cette volonté de primer les deux côtés, l'un ne va pas sans l'autre de toute façon."

Pour candidater : https://www.concours-bio.fr/concours-biorigine-gers/

Des propos recueillis par Enzo Rousseau. 

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article