Fin des barquettes de raisins en plastique : les producteurs de Moissac redoutent mais ne sont pas fermés à l'idée


24 décembre 2020

Les barquettes de raisins et de cerises en plastique c'est terminé à partir du 1er janvier 2022. Une mesure de la loi anti-gaspillage adoptée cette année interdira en effet la matière plastique pour emballer tous les conditionnements de fruits et légumes de moins d'1 kilo 5. Objectif : protéger l'environnement en réduisant la production d'emballages non recyclables. Mais dix sénateurs, soutenus par des syndicats de producteurs de raisins de table, ont écrit récemment au gouvernement pour protester contre cette mesure. Ces élus demandent une dérogation pour certains fruits fragiles comme les raisins ou les cerises.

Du côté des producteurs de raisins Chasselas AOP de Moissac, 40% du volume de fruits vendu aujourd'hui l'est sous forme de barquettes en plastique. Les producteurs de l’appellation sont plutôt ouverts au changement avec l’instauration progressive depuis le début de cette saison de barquettes en carton recyclable (12.000 barquettes déjà vendues cette année). Mais pour autant, il ne faut pas que l'interdiction arrive trop vite, explique Julien Custody, administrateur du syndicat des producteurs de Chasselas AOP de Moissac :

« Tout le monde a pris connaissance de la sauvegarde de l'environnement et de l'écologie. Après, il y a des choses qui prennent du temps. Il faut que la solution alternative conviennent à l'ensemble de la filière, mais aussi aux consommateurs.

Avec le plastique, c'est très facile : cela permet une bonne conservation au réfrigérateur, et nous voyons le contenu dans la barquette. Avec le carton, aujourd'hui, c'est plus compliqué par exemple. Il y a un compromis à trouver entre le fait que le produit soit visible dans la barquette. Par expérience sur de premiers essais, des barquettes où le raisin n'est pas visible : c'est un échec. Donc le consommateur doit pouvoir visualiser le produit. Et d'un autre côté, il faut que l'emballage soit suffisamment solide. Le raisin doit rester frais et de bonne qualité jusqu'au consommateur. Le compromis est délicat à trouver. »

F.P.

Crédit photo: AOP Moissac

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article