Des contrôles ce soir en cette veille du réveillon, 70 gendarmes attendus demain dans le Gers


30 décembre 2020

La gendarmerie du Gers a procédé ce soir, entre 20 et 22 heures, à une opération de sécurité routière à hauteur du rond-point de la Sardine, à Gimont. Le choix du lieu est loin d'être un hasard. Malgré la mise en place d'un couvre-feu, sur cet axe qui relie les préfectures d'Auch et de Toulouse, le trafic routier y reste dense entre 20 et 6 heures. Souvent, pour des motifs valables. D'autres, abusent un peu de leur mauvaise foi. En cette veille de la Saint-Sylvestre, le mot d'ordre des autorités portait surtout sur la prévention. Demain, comme les autres, le Gers ne fera pas la fête. Les recommandations sont claires : pas plus de six adultes doivent se retrouver, selon les préconisations du gouvernement. Pourtant, ces dernières semaines dans le Gers, comme dans le reste de l'Hexagone, certains se prêtent à la joie des soirées dites « clandestines ». En parallèle, le taux d'incidence a dépassé la barre de 110 cas pour 100 000 habitants, il était de 15 au mois d'août. « Le but est de réduire les déplacements et de facto la circulation du virus » alerte le préfet du Gers, Xavier Brunetière. Présent ce soir à Gimont, il confirme que, malgré les déplacements routiers ralentis par la crise sanitaire demain soir, les forces de l'ordre seront présentes en nombre sur les routes. « On veille ce soir à la bonne application du couvre-feu. Mais demain, il faudra s'attendre à des contrôles routiers statiques sur l'ensemble du Gers et d'autres plus dynamiques avec des déplacements de patrouilles de gendarmerie. Le message de l'opération de ce soir ne consiste pas à verbaliser à outrance mais bien de recommander aux gens de limiter leurs déplacements, de respecter le couvre-feu, d'éviter les rassemblements de plus de six adultes et la consommation d'alcool excessive pour demain ».

IMG_20201230_202232.jpg (2.46 MB)

Restons vigilants. Si le Gers n'est pas le Grand Est, le plateau sur lequel est assis le département pourrait basculer après les fêtes de fin d'année. La situation, pour l'instant, est stabilisée, mais les autorités craignent une hausse du nombre de cas positifs à la covid-19 si la population venait à ne pas respecter les recommandations du gouvernement demain. « Certains cas, dans l'abus, en plus de se voir infliger une amende de 135 euros, pourraient se voir comparaître devant un tribunal judiciaire pour la mise en danger de la vie d’autrui. Nous sommes déjà éprouvés par les dernières inondations qui ont frappé le Gers, rappelle le préfet. Il faut désormais avancer sereinement si l'on veut démarrer 2021 de la meilleure des manières. Cette année sera placée, je l'espère, sous le signe de la solidarité et de la relance de notre économie ».

Un gros dispositif attendu

Sous le contrôle du colonel Jean-Luc Vezin ce soir, 12 gendarmes ont participé à l'opération. Ils seront sept fois plus demain. « On est là pour faire comprendre aux Gersois que la gendarmerie veille. Et elle sera encore beaucoup plus présente demain soir pour la Saint-Sylvestre avec environ 70 personnels mobilisés ». Un dispositif disparate, étalé aux quatre coins du Gers avec des patrouilles statiques mais aussi mobiles. « Comme d'habitude, on surveillera les conduites sous alcool et stupéfiants, repend le colonel. Mais on invite surtout les gens à rester à leur domicile. Noël a été respecté globalement donc c'est positif. Suivez les préconisations du gouvernement, profitons sobrement. Nous, on sera là en tous cas ».

N.M

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article