Déconfinement - Vic-Fezensac : une rentrée millimétrée et masquée au collège Gabriel Séailles ce lundi


18 mai 2020

Une semaine après les écoles primaires, c'était au tour des collèges ce matin de rouvrir leurs portes dans le Gers pour les niveaux de 6e et 5e, jugés prioritaires par le gouvernement. Une rentrée forcément très particulière en raison du contexte sanitaire actuel : sur la base du volontariat des parents et ... avec masque obligatoire pour tous les élèves "volontaires". Au collège de Georges Séailles de Vic-Fezensac, où nous nous sommes rendus ce matin, les 36 élèves de 6e qui retrouvaient ce lundi les bancs de l'école avaient tous un masque en classe mais également à l'extérieur lors des récréations. C'est l'une des nombreuses mesures du protocole sanitaire drastique mis en place par l’Éducation nationale dans les différents collèges du pays.

 Des horaires aménagés

Dans l'établissement scolaire Vicois, où près de 54% des effectifs de 6e et de 5e vont reprendre progressivement dans les prochains jours, un chiffre au-dessus de la moyenne départementale, l'organisation a été complètement repensé pour permettre de poursuivre les cours tout en gardant des distances avec leurs camarades. Parmi les grands changements : des classes complètement réaménagées pouvant accueillir 15 élèves au maximum, des marquages au sol très régulier dans l'établissement pour faire respecter la distanciation, une désinfection régulière des locaux. Des aménagements qui ont des répercussions sur l'emploi du temps. Pour éviter d'avoir un flux trop important d'élèves, les élèves n'auront cours que 2 jours par semaine. "On ne peut pas avoir plus de 3 salles occupées en même temps. Quand nous avons redéfini les emplois du temps, j'ai demandé aux enseignants d'estimer le temps de travail d'un enfant à la maison, car il était hors de question de laisser des enfants à la maison sur le carreau et qu'il n'ait pas le même travail à faire que les camarades qui viennent au collège. Les enseignants ont estimé ce temps de travail à 14h, donc ça fait deux jours de classe. Du coup, on a organisé des emplois du temps pour que les 6e viennent le lundi et mardi et les 5e le jeudi et vendredi", souligne Nathalie Di Giusto, la directrice de l'établissement.

"Une bonne ambiance ce matin en classe"

Des nouvelles conditions sanitaires strictes et un nouveau mode de fonctionnement qui n'ont visiblement pas perturbé les élèves à en croire Lara Cluzinsky, professeur de français au sein de l'établissement." Les enfants ont été très à l'écoute ce matin et ont respecté les gestes barrières très scrupuleusement. Ils étaient très contents de reprendre aussi. Ils ont posé beaucoup de questions. Mais, finalement ils sont très contents de reprendre et nous on est heureux de les revoir. Pour ne rien vous cacher, j'avais un peu peur de l'ambiance, je ne voulais pas que l'école devienne une prison parce que tout est très calibré, on doit faire attention à tout. Mais, enfaite non pas du tout, c'est bon, il y avait une bonne ambiance ce matin en classe."

"Les élèves avant même d'arriver au collège avaient vraiment bien compris l'enjeu"

Le Directeur académique des services de l’éducation nationale du Gers, Mathieu Blugeon, qui avait fait le déplacement dans l'établissement vicois aux côtés de la Préfète du Gers et du président du département, Philippe Martin, se félicite du comportement des élèves qu'il a pu observer lors de cette rentrée. "Les élèves avant même d'arriver au collège avaient vraiment bien compris l'enjeu et ont respecté les règles. J'ai vraiment été surpris de voir ces élèves dès leur arrivée se tenir à distance, mais en même temps être tellement heureux de se retrouver, mais également de revoir leurs enseignants."

Tous les collèges du département ont fait le choix de rouvrir leurs portes

 L'intégralité des collèges publics comme privés ont fait le choix de rouvrir leurs portes ce lundi. Selon les chiffres communiqués par l'Académie, près de la moitié (Ndlr, 47%) des élèves de 6e et de 5e ont d'ailleurs retrouvé ce lundi le chemin de l'école. Pour le reste, pas question de vacances, les cours se sont poursuivis à ... distance. Un point sur lequel le DASEN du Gers, a souhaité insister sur notre antenne, "l'instruction reste obligatoire même si on décide de ne pas revenir au collège."

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article