De Manciet à Barcelonne du Gers : les poids-lourds de plus de 19 tonnes en transit définitivement interdits par un arrêté du Département du Gers


12 janvier 2021

C'est une délivrance pour bon nombre de Gersois après des années de combat. Depuis le 7 janvier, les poids lourds de plus de 19 Tonnes ne sont plus autorisés à circuler sur les RD 931 et 924 qui relient Manciet à Barcelonne du Gers, en passant par Nogaro, suite à un arrêté pris par le département du Gers. Un sujet qui a alimenté l'actualité de ces trois dernières années dans le département. Exaspérés par le trafic incessant de poids lourds sur leurs communes et les nuisances sonores engendrées par ces camions qui pour plus de la moitié d'entre eux ne font que passer, pour éviter les frais d'autoroute, riverains et élus locaux ont organisé plusieurs manifestations, dont des opérations escargot, afin de demander la fin de la fin de la circulation des poids lourds transnationaux de plus de 19 tonnes sur cet axeLe président du département, Philippe Martin, s'était notamment rendu à l'une d'entre elles il y a trois ans, et s'était engagé auprès de la population à réguler ce trafic. Après avoir mené plusieurs études, sécurisé techniquement et juridiquement les contours d'un arrêté d'interdiction avec notamment un premier arrêté provisoire pris en fin d'année 2020, le Président a tenu parole et obtenu récemment l'accord du Préfet du Gers pour rendre ce projet d'arrêté permanent. Une nouvelle dont se réjouit Pierre Capdemont, maire de Manciet.

"C'est une grande satisfaction pour tout le monde, alors peut-être pas pour les routiers. Il faudra sans doute trouver des solutions avec eux, et peut-être mettre en place des aides financières pour qu'ils puissent prendre l'autoroute plus facilement. Mais, c'est vrai que pour nous c'est une petite réussite après des années de combat."

"Cela va permettre de réduire entre 50 et 60% du trafic de poids lourds sur le secteur"

Une grande satisfaction également pour les habitants de Nogaro, selon Christian Peyret, maire de la commune. Selon lui, cette mesure va permettre de réduire entre 50 et 60% du trafic de poids lourds sur le secteur.

"C'est une très bonne nouvelle, Nogaro est vraiment satisfait de cette avancée. Le travail qu'ont fait tous les maires impactés et surtout le président du Conseil Départemental, Philippe Martin, qui s'est vraiment engagé dans ce dossier, nous a permis d'aboutir à déposer cet arrêté d'interdiction de transit."

Une première victoire, mais pour le maire de Nogaro, le combat n'est pas encore terminé.

"Il nous reste toujours des services de l'État à obtenir le déclassement de cette voirie qui est toujours classée à grande circulation et donc qui peut faire l'objet de convois exceptionnels ou de convois transportant des matières dangereuses, des choses très impactant pour une petite commune. C'est un dossier qui est dans les ministères à Paris et qui devrait aboutir très rapidement", espère l'édile de la commune. 

E.R

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article