Culture - Gers : entretien avec Stéphanie Bulteau, la nouvelle directrice du pôle national des arts du cirque à Auch


14 septembre 2020

L'heure était à la rentrée des classes hier pour Stéphanie Bulteau : la nouvelle directrice de Circa, le pôle national des arts du cirque à Auch. L'ancienne directrice de la scène conventionnée Le Séchoir à la Réunion a pris officiellement ses nouvelles fonctions en début de semaine. Elle succède ainsi à Marc Fouilland, directeur pendant près de 18 ans et désormais directeur de l'ADDA 32. Une arrivée très attendue pour l'équipe du Circa qui s'est retrouvée pendant près de 8 mois sans directeur et qui peut désormais se concentrer pleinement sur la nouvelle saison et l'organisation de son gros événement de l'année : la 33e édition du Festival qui aura lieu dans moins d'un mois. Entretien.

Stéphanie Bulteau, vous êtes la nouvelle directrice du pôle national des arts du cirque à Auch, que vous inspire cette nomination ?

Je suis ravie de cette nomination. Quand on me dit CIRCA, ça m'inspire des étoiles dans les yeux, plein de choses, plein de gens, des artistes, du public, ça m'évoque une ruche fourmillante. Quant aux locaux, j'ai tout découvert récemment, car je viens d'arriver. Mais, je les avais un petit peu travaillés ces espaces que j'avais d'ailleurs présenté comme un exemple à prendre dans le cadre de mes précédentes fonctions.

Vous connaissiez déjà le Gers et son paysage culturel ?

"Oui, je connais le département à travers ma fréquentation du festival depuis plusieurs années. Et puis, une vieille anecdote, le Gers représente ma première expérience de bénévolat à 15 ans à Jazz in Marciac, qui était à l'époque un tout jeune festival (rires)."

Est-ce que vous avez déjà ciblé des projets à l'avenir pour CIRCA ?

"Dans le cadre du recrutement, j'ai été amené à écrire un projet de développement pour CIRCA pour les prochaines années. J'ai envie de prendre le temps avant d'en parler, d'y repenser et d'y retravailler, puisque tout ce travail avait été fait avant la crise sanitaire et je pense que cette crise pourrait nous amener à vraiment re-réfléchir nos actions et nos manières de les mener."

E.R

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article