COVID - Gers : face à "une situation grave", le préfet tire la sonnette d'alarme


16 septembre 2020

Pour la première fois depuis son arrivée comme Préfet du Gers, le 24 août dernier, Xavier Brunetière, a réuni mardi soir, la presse locale pour faire un point de situation sur l'épidémie du Coronavirus qui touche le département, comme l'ensemble du pays, depuis plusieurs mois maintenant. Le constat présenté est inquiétant. Entretien. 

M. le Préfet, le virus circule-t-il beaucoup actuellement sur le Gers ? 

"Le virus circule et il circule de plus en plus activement. Au début du mois d'août, nous avions un taux d'incidence qui était inférieur à 2 cas nouveaux de COVID pour 100 000 habitants. Et là première semaine de septembre, nous avons dépassé les 30 cas. Cette circulation du virus active elle se manifeste aussi par des clusters dans un EHPAD, des situations qui nous ont conduits à fermer un établissement scolaire, ou des acteurs du secteur médico-social à décider la fermeture d'un institut médico-éducatif. Donc, le virus circule et il circule de plus en plus ville. 

Est-ce qu'on peut parler de situation préoccupante ? 

"Je pense que la situation à ce stade elle est plus que préoccupante, elle est grave."

Face à ce taux d'incidence qui ne cesse d'augmenter de jour en jour, le Gers va-t-il passer en zone rouge ?

"Depuis début août, le virus circule de plus en plus vite. Donc, il est possible que le Gers passe en vulnérabilité élevée dans les prochains jours ou prochaines semaines si nous ne généralisons pas les bons comportements que nous avons dans le milieu professionnel, dans les établissements scolaires, dans beaucoup d'espaces. Généralisons nos bons comportements, généralisons les gestes barrières."

Le port du masque obligatoire va-t-il être élargi dans le département ? 

Oui, pour les journées européennes du Patrimoine qui auront lieu ce week-end. À cette occasion, beaucoup de monde va se rendre notamment dans les cœurs historiques de nos communes du Gers. Je souhaite donc étendre le port du masque dans certaines communes où la fréquentation le rend très utile. Je pense au centre historique d'Auch, à des villes comme Lectoure ou encore Condom."

Pour terminer, quels sont les messages que vous souhaitez délivrer aux Gersois ? 

"Le premier message est ne baissons pas la garde. Continuons partout à nous protéger et à protéger les autres et notamment les personnes les plus vulnérables. Ça veut dire je le répète, les gestes barrières, le port du masque, la distanciation physique et l'hygiène des mains. Par ailleurs, faisons très attention aux rencontres familiales, privées et associatives. Le deuxième message que je souhaite faire passer sur votre antenne, c'est que lorsque vous êtes contactés par la Caisse Primaire d'Assurance Maladie, que vous avez été en contact avec une personne positive au COVID, dans ce cas-là respecter la mesure de quarantaine, d'isolement. Vous restez 7 jours isolés, vous évitez au maximum tout contact avec une autre personne. A la fin des 7 jours, vous vous faites tester et comme ça vous avez pendant cette période-là protégé vos voisins et vos amis. Protégez-vous, protégez-les.

Des propos recueillis par E.R

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article