COVID-19 - Gers : après 8 semaines éprouvantes, Emmaüs retrouve progressivement le sourire grâce à la solidarité des Gersois


23 mai 2020

C'est l'effervescence depuis plusieurs jours du côté de la grande boutique solidaire Emmaüs, route d'Agen à Auch. Fermé pendant près de deux mois dû à la crise sanitaire du COVID-19, le centre Emmaus, le plus important du Gers peut de nouveau rouvrir ses portes au public et recevoir des dons matériels destinés ensuite à la vente, l’unique manne financière de l’association. Une autorisation de réouverture également valable sur les deux autres points de vente de l’association sur le département (Samatan et Condom). Une vraie bouffée d'oxygène pour les 35 compagnons et compagnes, « logés, nourris, blanchis » par l’association en échange d'un travail qu'ils fournissent pour la communauté. Sans subvention, et avec la fermeture des 3 magasins, l’association, a été durement touchée par ces 8 semaines de confinement, avec un manque à gagner estimé à près de 150 000 euros." On vit exclusivement par les ventes des dons que l'on reçoit. Et l'argent que l'on reçoit nous sert à faire fonctionner la communauté, faire vivre les compagnons, les loger, les nourrir, les habiller et rembourser tous les emprunts sur les bâtiments, les moyens de transport, etc.. que l'on peut avoir. Donc, c'est pour ça que c'était très important de rouvrir le site », témoigne son président, Claude Mengelle.

Un afflux de dons matériels

Après des semaines difficiles, l'association commence progressivement à retrouver le sourire grâce à la solidarité des Gersois. Venues très nombreux dès la réouverture le mardi 12 mai, pour faire don entre autres de mobiliers, jouets, livres ou encore vêtements. Son président Claude Mengelle, n'avait jamais connu un tel afflux de dons et notamment lors de la réouverture au public . "Pour l'ouverture, le quai était rempli de voitures et ça ne cesse encore d'arriver chaque jour. Je pense que les gens ont utilisé les 8 semaines pour mettre de l'ordre dans leur maison et là ils livrent, c'est très bien pour nous."

Des espaces de vente réaménagés durant le confinement

Compagnes et compagnons, bénévoles et salariés, ils n’ont eu aucun contact avec le monde extérieur pendant près de deux mois. Une période qui a laissé du temps à la communauté pour faire "un grand ménage de printemps", dans son magasin principal d'Auch afin de le rendre plus accessible et pouvoir mettre en place toutes les mesures sanitaires en vigueur pour pouvoir rouvrir. "C'est toute une préparation. J'ai été vraiment surpris parce que bon moi j'ai été un peu absent de la communauté, parce qu’il n’y avait pas d’activité, je venais une à deux fois par semaine, et c'est les compagnons et compagnes qui se sont eux-mêmes organisés pour réaménager le magasin", souligne Omar, le directeur des 3 sites d'Emmaüs dans le Gers.

Des mesures sanitaires précises à respecter au sein des boutiques

Plexiglass, marquage au sol régulier pour faire respecter les 1m de distance, visière pour les vendeurs, distribution de gel hydroalcoolique à l'entrée, masque obligatoire pour les clients, tout est mis en œuvre sur le site pour faire garantir la sécurité des clients et celle des membres de la communauté. 

Pour la 1ère fois en 70 ans, Emmaüs lance un appel aux dons en argent pour survivre

Si l'activité reprend progressivement dans le Gers, les 8 semaines de confinement marqué par l'arrêt des magasins, va laisser des traces. La perte particulièrement importante sera difficile à combler d'ici la fin de l'année. Dans d'autres communautés du pays, c'est carrément l'avenir à court terme qui est en jeu suite à ces 2 mois d'inactivité. Face à l'urgence de la situation, pour seulement la deuxième fois de son histoire, après 1954, Emmaüs France lance un appel aux dons en argent pour survivre. L’association révèle avoir besoin de 5 millions d’euros pour subvenir aux besoins des 20 000 personnes qu’elle accueille chaque année en France.

> Informations, contacts et dons à Emmaüs: emmausgersgascogne@orange.fr  ou https://soutenir.emmaus-france.org/b/mon-don

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article