Coupe de France : le capitaine auscitain Damien Graves en appelle au 12e homme face à Rodez


31 octobre 2019

Un exploit : c’est ce que devra réaliser le Auch Football (N3) pour se qualifier pour le 8e tour de la Coupe de France. Le dernier club gersois en lice dans la compétition a hérité du « gros lot » dans sa poule géographique, avec la réception du club professionnel de Rodez, pensionnaire de Ligue 2, qui évolue trois divisions au-dessus d’eux. Une équipe en pleine bourre, 7e de son championnat, et qui reste sur deux succès consécutifs. Une dynamique positive qui contraste avec celle des auscitains, qui n’ont plus gagné en championnat depuis la mi-août et qui pointent à l’avant-dernière place de leur poule de National 3. De par sa forme du moment, mais surtout grâce aux divisions d’écart en sa faveur, le surprenant promu aveyronnais débarquera en terre auscitaine avec l’étiquette de grand favori. Mais, en Coupe de France, « tout est possible », c’est d’ailleurs ce qui en fait son charme. Les Lionceaux sont bien placés pour le savoir. L’an dernier, à ce même stade de la compétition, ils avaient réussi à tenir la dragée haute au Gazélec Ajaccio, pensionnaire de L2 (NDLR, aujourd’hui en National), pendant 90 minutes avant de s’incliner en prolongation (0-1), devant plus de 3000 personnes. Avec ce nouveau match de gala, la fête promet d’être encore belle, cette année, pour le football gersois. C'est en tout cas le souhait du gardien et capitaine du club, Damien Graves. Il revient ce matin, sur notre antenne, sur ce tirage et appelle « tous les Gersois à venir nombreux » les soutenir pour tenter de créer l’exploit.

Le match délocalisé au stade Jacques-Fouroux

Pour l’occasion, le stade Jacques-Fouroux, habituellement réservé aux rugbymen du RCA va laisser place aux footballeurs, comme c’était déjà le cas l’an passé. Le stade Éric Carrière, l’habituel antre du club auscitain, n’étant pas homologué pour recevoir ce genre de rencontre. Le match aura lieu le week-end du 16-17 novembre.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article