Carte du déconfinement : le Gers en "Orange", l'ARS apporte des précisions


02 mai 2020
"Le Ministère des Solidarités et de la Santé a rendu publiques depuis le 30 avril une première série de cartes, dans la perspective du déconfinement à venir, qui place chaque département en rouge, orange et vert en fonction de différents indicateurs sanitaires. Comme l’a rappelé le Ministre, ces cartes ont un caractère provisoire et évolutif jusqu’au 11 mai.
Elles ont pour objet de préparer au mieux la sortie progressive du confinement en tenant compte de la situation spécifique de chaque territoire. Cette approche est indispensable si l’on veut éviter une nouvelle vague de contamination qui mettrait à mal notre système de soins. Dans ce domaine comme dans d’autres, le principe de précaution doit guider les acteurs.
Le Gers, s’il est bien concerné par la circulation du virus, n’a pas figuré jusqu’à présent parmi les plus touchés par l’épidémie en cours. Le nombre d’hospitalisations est resté modéré, autour de 35 personnes, malgré certaines montées temporaires à 50 personnes. Actuellement 27 personnes sont hospitalisées dans le Gers. De même, le nombre de personnes suivies en réanimation a toujours oscillé entre 3 et 6, soit à un niveau modéré.Ces hospitalisations en réanimation interviennent généralement avec quelques semaines de décalage après la contamination par le virus.
Des indicateurs qui appellent encore à la prudence face au virus
Le critère relatif à l’évaluation de la circulation active du virus retenu par le ministère repose sur le calcul d’un indicateur unique qui compare le nombre de passages aux urgences pour suspicion de coronavirus au nombre total de passages aux urgences. Cet indicateur est renseigné directement par les centres hospitaliers qui disposent d’un service d’accueil des urgences (Auch et Condom pour le Gers). Cet indicateur est par nature sensible aux pratiques locales de recours aux services des urgences qui elle-même dépend de l’offre libérale et de la structure démographique de la population. Après une première vérification qui a permis de neutraliser certains passages comptabilisés à tort comme passages aux urgences, cet indicateur reste à ce jour légèrement supérieur
au seuil retenu pour le classement des départements en orange. Les investigations se poursuivent avec les équipes des centres hospitaliers concernés sur le remplissage de cet indicateur.
Comme elle l’a indiqué jeudi soir, l’ARS Occitanie a saisi Santé Publique France pour que les indicateurs retenus au plan national évoluent en prenant en compte plusieurs paramètres pour qualifier la situation épidémiologique des
départements. C’est le principe du faisceau d’indices qui caractérise la surveillance syndromique utilisée par exemple pour le suivi de la grippe saisonnière.
Taux de positivité des tests biologiques : le Gers nettement au dessus de la moyenne régionale
Dans ce cadre, l’ARS a analysé d’autres indicateurs et notamment celui désormais disponible du taux de positivité des tests biologiques réalisés dans le Gers. Ce taux se situe pour les 7 derniers jours à un niveau de 7,7% contre une moyenne régionale de 3,2%. Ce taux est marqué par des opérations de dépistage systématique menées dans certaines structures, mais ce programme de dépistages systématiques se déroule en ce moment de manière semblable dans tous les départements de la région. Là aussi des investigations sont en cours pour bien identifier et qualifier les opérations de tests qui condui
sent à ce taux relativement élevé.
A ce stade,la prudence a donc conduit à maintenir le département du Gers en situation orange. L’ARS rappelle que ce classement ne remet nullement en cause la mobilisation de tous les soignants du Gers et celle des gersois eux-mêmes dans le respect des gestes barrière, du confinement et des mesures de distanciation sociale.Ce classement est évolutif : en fonction du résultat des investigations
en cours pour la levée de doutes sur la circulation du virus, le classement du département en catégorie verte pourra être décidé."

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article