Barrages, lacs collinaires : des solutions pour la ressource en eau?


08 juillet 2019

En cette période estivale, la problématique de l'eau refait surface avec l'inquiétude des agriculteurs irrigants, qui déplorent les restrictions que leur fait la loi en matière de retenues d'eau. Alors que le barrage de Caussade dans le Lot-et-Garonne a été creusé malgré son interdiction, nous avons rencontré François Durand, de la Coordination Rurale du Gers. Partisan de la créations de barrages ou de lacs collinaires, il évoque pour nous la situation actuelle des irrigants gersoise et déclare : " Ce qui nous inquiète, c'est l'annonce qui a été faite par la Préfecture, d'une possible restriction à 90% du quota d'irrigation, parce que s'il n'y a pas de pluie en fin de saison, les agriculteurs risquent d'être bloqués pour irriguer. On manque d'eau dans nos rivières et pour avoir de l'eau dans nos rivières, il faut faire des réserves. Or les réserves, ça devient très problématique de les faire. On voit ce qui se passe en ce moment dans le Lot-et-Garonne, chez nos voisins. Nous, on espère conserver un dialogue de manière à ce qu'on puisse  bénéficier des quantités d'eau qui sont nécessaires. Donc il faut anticiper les choses et il faut créer des réserves. Cela a toujours été notre position à la CR (Coordination Rurale NDLR) "

Une déclaration qui vient souligner la multiplication des tensions autour de l’irrigation intensive. On a apparemment évité un autre Sivens dans le Lot-et-Garonne, même si la décision du Tribunal d'Agen, attendue ce mercredi 10 juillet dans cette affaire du barrage de Caussade, pourrait relancer la polémique. Entre préoccupations agricoles, environnementales et politiques, le juste partage de l’eau est plus que jamais une question fondamentale. 

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article