Auch : une reprise "décoiffante" pour le salon Adam Coiffure


22 mai 2020

C'est sans aucun doute les professionnels les plus convoités ces derniers jours dans le Gers, comme partout en France : les coiffeurs. Fermés pendant près de 2 mois dû à la crise du COVID-19, les salons de coiffure ont rouvert leurs portes depuis le 11 mai. Une réouverture attendue comme le messie, sous un mode inédit, dictée par les directives sanitaires. La plupart des salons ont d'ailleurs dû réaménager leurs locaux pour faire respecter les gestes barrières. C'est notamment le cas à Auch, du salon Adam Coiffure, qui a reçu mardi dernier, la visite de la Préfète du Gers, Catherine Séguin, qui a pris connaissance des mesures de sécurité sanitaire drastiques prises au sein de l'établissement. Dans ce salon, la consigne est claire : pas de masque... pas de coupe. Une des nombreuses mesures prises au sein de l'établissement. "Le nettoyage des mains avec du gel hydroalcoolique est également obligatoire. On s'est séparé les uns des autres pour avoir 4m2 entre coiffeur et client et après bien sûr toutes les mesures de désinfection après chaque passage. Les bacs, les fauteuils, les brosses, les séchoirs, tout est désinfecté entre chaque clients", précise Céline Despax, la responsable du salon.

IMG_20200520_100808-min (1).jpg (942 KB)

"Près de 3 semaines d'attentes sur les plannings"

Des mesures de sécurité sanitaire renforcées, conséquence d'une légère augmentation des tarifs (+2 euros), qui n'ont pas refroidi l'ardeur des clients. Bien au contraire. Comme dans de nombreux salons du département, le carnet de rendez-vous est plein, le salon a même du élargir ses horaires d'ouvertures pour contenter le plus de monde possible. Un vrai soulagement pour Celine Despax, après des semaines bien troubles." Depuis qu'on a repris le 11, on a trois semaines d'attente sur nos plannings. On a donc dû élargir nos horaires. On travaille le lundi, on commence plus tôt on quitte plus tard. On fait au mieux pour satisfaire la clientèle.

La crainte d'un 2e confinement

La gérante, Céline Despax, qui reste toutefois méfiante. Elle craint un 2e confinement, qui aurait des conséquences terribles pour de nombreux commerces, dont pour son enseigne. "Oui, bien-sûr que je crains un reconfinement parce que je constate quand même que dans la rue tout le monde ne porte pas des masques. Dans certains commerces, les gens ne mettent pas le masque aussi ou ne gardent pas leur distance. Donc, oui j'ai peur de ça."

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article