Auch : le réseau de bus Alliance bientôt aux horaires normaux


13 mai 2020

Le réseau de bus Alliance pâtit comme beaucoup d'entreprises du Covid-19. Depuis le début de la crise sanitaire, la fréquentation est en chute libre et l'impact économique, bien qu'il soit difficile à chiffrer pour l'heure, est conséquent. Si la direction commence à retrouver le sourire avec 20% de fréquentation par rapport à une journée dite « classique » enregistrée en début de semaine, la crainte d'emprunter les transports en commun reste mesurable pour les Auscitains. Pour établir une reprise de l'activité dans les meilleures conditions possibles, le réseau parie sur la mise en place de deux systèmes : depuis lundi, l'activité des bus fonctionne en horaire «vacances », elle déploiera dès le 18 mai, quand les transports scolaires reprendront, toute la gramme de la fiche horaire, en quelque sorte un "retour à la normale". "On s'adapte comme on peut" rapporte Nicolas Bécaas, responsable du centre Keolis d'Auch en charge du réseau Alliance. "Nous rappelons toutes les mesures de sécurité même si pour l'instant, 95% des gens portent le masque en entrant dans le bus. Il faut continuer l'effort pour le respect des usagers et des conducteurs de bus, en première ligne". Si jusqu'à aujourd'hui -mercredi- le réseau tolère un non-port du masque, demain, il y aura d'avantage de sanctions pour les usagers qui ne respectent pas. "On a mis deux choses en place pour éviter tout type de désagrément en distribuant des masques aux usagers. Dans le bus, on a condamné un siège sur deux pour appliquer la distanciation sociale et placardé des affiches dans les arrêts urbains pour alerter les gens sur les bonnes mesures à adopter. On a aussi condamné un espace près de la place du conducteur pour éviter tout contact avec l'usager. Mais on constate que les gens font attention, c'est encourageant. On espère arriver à 100 % de port du masque rapidement, de toute façon les gens ont compris qu'ils étaient acteurs d'un retour à la vie normale. On met toutes les chances de notre côté pour que la deuxième vague n'arrive pas et garder l'espoir de renouer avec la vie normale dans un futur proche". Son témoignage est à retrouver dans nos éditions de la matinée. 

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article