Auch : "épuisés", les personnels de santé dans la rue ce matin pour réclamer davantage de moyens pour faire face à la crise de la COVID-19


15 octobre 2020

 Ils seront dans la rue aujourd'hui à Auch, comme un peu partout en France, à l'appel des syndicats : les salariés de la santé. Un rassemblement est organisé dès 10h sur le parvis de la cathédrale suivi d'un probable départ en manifestation dans les rues de la ville pour "défendre un service public en grand danger" et notamment en cette période de crise sanitaire où "les hôpitaux croulent sous une activité qui devient exponentielle" s'alarme l'intersyndicale. Christophe Bukovek, le secrétaire départemental de la CGT Santé dans le Gers, tire la sonnette d'alarme et exige des moyens dans les plus brefs délais pour sauver le service public de santé."Les personnels du sanitaire, du social et du médico-social des secteurs publics et du privé seront tous dans l'action pour exiger des embauches massives immédiates, l'amélioration des conditions de travail et la revalorisation significative des salaires, car on considère qu'aujourd'hui le compte n'y est pas dans le cadre des accords Ségur. On espère vraiment qu'on va arriver à se mobiliser, car la situation tend à se dégrader de jour en jour au regard de la situation COVID. Et on est fortement inquiet, car les personnels sont épuisés et démotivés, donc c'est une situation de nouveau très inquiétante dans nos secteurs."

L'occasion également de faire entendre les "oubliés" des augmentations de salaire dans le cadre du Ségur de la Santé

Une manifestation également l'occasion pour les syndicats de porter la voix "des oubliés du SEGUR de la Santé signée mi-juillet par la CFDT, UNSA et FO avec le gouvernement. Certains personnels pourtant sur le front depuis le début de la crise sanitaire ne bénéficient pas des 183 euros d'augmentation de salaire. De quoi provoquer la colère de Christophe Bukovec, le représentant de la CGT Santé dans le Gers. "Parmi les oubliés, on compte les personnels du secteur social et médico-social hors EHPAD. Donc, ces personnes que ce soit des aides-médico-psychologiques, des aides-soignantes, des infirmières, des éducateurs spécialisés sont dans une incompréhension totale sur cette stratégie définie par le gouvernement. Fin, ce n’est même pas une stratégie c'est une insulte à tous ces professionnels qui ne seront pas reconnus par ces augmentations de salaire. 

E.R

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article