Agen : les restaurateurs organisent jeudi une opération escargot


25 novembre 2020

Lors de son allocution, Emmanuel Macron a confirmé ce mardi soir l'allègement dès samedi matin du confinement suite au coronavirus. De nombreux commerces pourront ainsi accueillir de nouveau des clients. Mais les restaurateurs ne seront pas concernés par cette réouverture. La profession doit encore patienter au plus tôt jusqu'au 20 janvier avant de lever éventuellement le rideau.

Le cortège passera devant plusieurs lieux administratifs

Pour se faire entendre, les restaurateurs organisent plusieurs actions en Lot-et-Garonne et en Tarn-et-Garonne. Un rassemblement a lieu ce mercredi après-midi devant la préfecture de Montauban. Et ce jeudi à Agen, l'UMIH 47 (l'Union des Métiers et Industries de l’Hôtellerie) organise carrément une opération escargot. Près de 2.200 salariés dans le Lot-et-Garonne travaillent dans le secteur. Le cortège véhiculé passera devant plusieurs lieux administratifs de la ville, tels que le conseil départemental, la préfecture, la mairie, ou encore la permanence du député local, Michel Lauzzana. Plusieurs rencontres ont d'ailleurs eu lieu ces derniers mois entre l'élu En Marche et la fédération. Cette opération escargot passera également par le monument aux morts de la ville, explique Jean-François Blanchet, président de l'UMIH 47 :

« Il y a eu des gens dans notre métier qui se sont suicidés avec cette situation. Tout cela, nous voulons l'éviter : d'où cette action que nous organisons pour que notre profession ne soit pas abandonnée. »

Les restaurateurs réclament notamment la réouverture de leurs établissements avec l'application d'un protocole sanitaire stricte, comme ce fût le cas avant ce deuxième confinement. La mesure pourrait être parfaitement applicable dans beaucoup d'établissements estime Jean-François Blanchet :

« Nous avons par exemple des hôtels-restaurants avec une vingtaine de chambres. Dans la salle de restauration, nous pourrions parfaitement accueillir simultanément une dizaine de clients assis sur des tables dans une pièce de 180 mètres carrés. Je ne vois pas où se trouve le risque sanitaire dans cette situation par exemple. »

« Il faut des aides simples et efficaces »

Autre demande de l'UMIH : une simplification des aides financières mises en place par le gouvernement. Et notamment celles qui concernent le paiement des salaires par le chômage partiel :

« Nous avons déjà subi une fermeture nous impactant pendant 90 jours où nos trésoreries ont été mises à sac. A la fin du mois, nous allons devoir encore avancer les salaires de nos employés. C'est bien, ils sont pris en charge ! Mais nos entreprises doivent les avancer. Nous voudrions que tout cela soit mis en place de manière à ce que nous ne pompions pas nos trésoreries qui n'existent plus. Il faut des aides simples et efficaces. »

L'opération escargot des restaurateurs partira ce jeudi à 15 heures à Agen depuis le rond-point Saint-Jacques.

F.P.

Crédit photo : Pixabay

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article