Abattage de platanes rue de l'Egalité à Auch : la concertation avant l'action


14 mai 2020

Quelques mois après avoir fait la une de l'actualité pour son combat et ses actions spectaculaires à Condom ou encore devant le ministère de l'Ecologie à Paris pour sauver une quinzaine de platanes dans la cité condomoise, finalement abattus par la municipalité, Thomas Brail, était de retour dans le Gers, ce matin. À Auch, cette fois. Alerté par un riverain de la rue de l'Égalité, sur des travaux d'aménagements en projet dans le quartier pour sécuriser la voirie avec comme possible conséquence : l'abattage de platanes jugés malades par la ville, le grimpeur-arborite tarnais a fait le choix de se rendre ce matin sur place. Non pas en vue de repasser à l'action, mais dans une optique d'échange avec les riverains et la municipalité et afin de se faire sa propre observation sur l'état de santé de ces arbres. Le maire d'Auch, Christian Laprébende avait d'ailleurs fait le déplacement, ce jeudi matin, pour échanger avec le militant écologiste et le collectif d'une quinzaine de personnes présentes sur place et opposés à ce projet d'abattage de platanes.

Des échanges jugés constructif par les différents parties

Un échange de près de 45mn, cordial, durant lequel, le fondateur du groupe national de surveillance des arbres, a rappelé à l'édile l'importance de conserver ces arbres centenaires, qui selon lui ne sont pas en fin de vie ni touchés par la maladie du chancre coloré." Ces arbres peuvent vivre encore entre 100 ans voire 200 ans, très facilement. Ce sont des vrais refuges à biodiversité, ça, il ne faut pas l'oublier. Le problème, c'est qu'un gros platane abattu comme ceux ici, il faudrait replanter une centaine de jeunes arbres pour avoir juste la masse folière d'un seul de ses arbres. Si, on les abat rue va devenir un four. Et au-delà de ça, c'est un patrimoine culturel et historique. Et aujourd'hui, j'ai besoin d'un exemple en France, capable de faire des rénovations, tout en gardant les vieux arbres, le pari est lancé et je pense que la ville d'Auch est capable de faire ça.

Le projet en suspens

La ville d'Auch réputée pour sa politique verte qui lui a notamment valu l'obtention d'une 4e fleur au Label Villes et Villages Fleuris, la récompense suprême, précise que le projet est pour l'instant arrêté et qu'une consultation sera lancée prochainement auprès des riverains du quartier pour faire de ce projet d'aménagement sécuritaire du quartier : un projet respectueux pour l'environnement. Aucun arbre ne sera d'ailleurs abattu d'ici la consultation citoyenne, "il n'y a pas de pression, de rapidité d'exécution de ce projet, qui est d'ailleurs arrêté", assure le maire.

La mairie souhaite trouver un meilleur compromis entre ces aménagements sécuritaires et le maintien du plus grand nombre de ces platanes 

L'édile assure toutefois qu'un aménagement de la voirie est nécessaire à moyen terme pour faire face aux problèmes de sécurité dans le secteur. "Les services techniques de la ville ont constaté des vitesses anormalement élevées dans ce quartier. Nous sommes dans une entrée de ville avec des gens qui arrivent de la campagne et qui se retrouvent devant des alignements de maisons dans une véritable entrée d'agglomération. Il y a également un secteur où il n'y a pas de cheminement pour les piétons ni pour les personnes à mobilité réduite, donc ce problème sécuritaire est à traiter et c'est l'objectif de ce projet." Un objectif que l'édile entend remplir en respectant sa ligne de conduite : celle de proposer une "haute qualité de vie" à ses habitants ,et notamment sur le plan environnemental. "Il faudra donc trouver un meilleur compromis entre ces aménagements sécuritaires et le maintien du plus grand nombre de ces platanes", assure le maire.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article