1485 entreprises gersoises aidées depuis le début de la crise, la Région va "intensifier sa mobilisation en 2021", annonce la présidente Carole Delga


16 janvier 2021

Centre de tests itinérants, aides pour les étudiants, distribution gratuite de masques, aides économiques pour les petites et moyennes entreprises, distribution de colis alimentaire pour les plus démunis, depuis l'arrivée de la pandémie de la COVID-19 sur le territoire, la Région Occitanie mobilise ses forces pour limiter les impacts de la crise tant sur le plan économique que sanitaire. Dans le Gers : plus de 1485 entreprises ont déjà bénéficié d'aides d'urgence de la Région, 251 associations du territoire ont été soutenues et plus de 646 000 masques ont été distribués depuis le début de la crise en lien avec le Conseil Départemental. "La Région va intensifier son action pour faire face à la crise sanitaire, économique et sociale, et préparer l'avenir", a annoncé Carole Delga, la présidente de la Région Occitanie lors de sa venue, à la maison de Région à Auch. À cette occasion, la présidente de Région nous a accordé un entretien pour évoquer ses projets pour 2021, mais également pour évoquer les dossiers d'actualité tels que la vaccination contre la COVID-19 ou encore la crise de la grippe aviaire qui touche de plein fouet le département.

La Région aux côtés du département ou encore de l'État s'est fortement mobilisée en 2020 pour limiter les effets de la crise, ces investissements seront-ils aussi conséquents en 2021 ?

"La région va continuer à être la région de France qui investit le plus pour ses citoyens et dans les territoires. Nous devons dans cette grande difficulté sanitaire et économique, protéger la population. Ce que nous avons fait avec la distribution gratuite de masques pour les enfants, les lycéens et apprentis. C'est également les campagnes de test que nous avons organisées sur toute la région. Mais, c'est aussi aider nos entreprises, nos associations et puis continuer d'investir dans les territoires à travers la réfection de nos lycées ou la création de l'école d'infirmière à Auch pour soutenir les entreprises des travaux publics et du bâtiment."

Quel rôle va jouer la région dans la stratégie de vaccination contre la COVID-19 ?

"Nous allons aider l'État sur la question du transport à la demande parce qu'à travers les 100 centres de vaccination qu'il y a en Occitanie, 6 pour le Gers, il va être nécessaire de pouvoir amener des personnes et tout particulièrement des personnes âgées ou fragiles pour se faire vacciner. Nous allons donc mettre en œuvre dès la semaine prochaine un service avec un numéro de téléphone ou un site pour pouvoir s'inscrire. Cela sera prêt dès mardi.

L'actualité dans le Gers, c'est aussi la crise sanitaire de la grippe aviaire qui touche de nombreux élevages du département, que pensez-vous de la stratégie mise en place par le gouvernement pour lutter contre la propagation du virus ? 

"Je pense tout d'abord aux éleveurs touchés. On se rappelle lors de la précédente crise toutes les mesures d'abattage qui sont psychologiquement, mais également financièrement très dures à supporter. Nous soutenons et partageons les mesures prises par Julien Denormandie, le ministre de l'Agriculture. La Région se mobilise également sur ce volet. Nous avons mis en place des dispositifs d'accompagnement pour les éleveurs en particulier sur la question de la biosécurité.

E.R

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article